Une volontaire de Zion’Gaïa introuvable

85

Personne n’a plus de nouvelle d’Edith Blais, une Canadienne de 34 ans qui devrait rejoindre l’organisation non gouvernementale Zion’Gaïa basée dans la ville de Kpalimé, située à 120km de Lomé.

La volontaire a quitté l’Europe accompagnée de l’Italien Lucas Tacchetto, 30 ans. Les deux sont d’abord arrivés au Burkina Faso et s’apprêtent à prendre ensuite la destination du Togo où les responsables de cette ONG les attendent pour l’exécution d’un projet humanitaire. Mais aucun signe d’eux depuis mi-décembre.

Une chose est sûre : Edith Blais et son ami n’ont jamais traversé la frontière togolaise, selon des sources. Dans certains milieux, on explique cette disparition par un rapt opéré par les djihadistes qui, généralement, profitent de l’enlèvement des Occident pour demander de rançons.

Zion’Gaïa, un projet de permaculture basé sur les principes de l’agroforesterie, a pour objectif de reboiser des espace en replantant une forêt tropicale avec des arbres de la région et une forêt comestible qui pourront permettre le développement d’un centre écologique où les personnes sur place vivront de manière autosuffisante.

Cette structure promeut le développement durable, lutte contre le réchauffement climatique, pour la biodiversité, pour une sécurité alimentaire pour tous, pour l’autonomisation des femmes et pour l’éducation des futures générations.

A.H.

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here