Une pétition pour protéger les libertés publiques

67
Une pétition pour protéger les libertés publiques

Le mouvement « Bring Back Our Freedom » a lancé une pétition contre la loi du 7 août dernier votée à l’Assemblée nationale, restreignant considérablement les libertés publiques au Togo.

« 10 000 voix pour protéger la liberté de manifestation ». C’est le nom que la coordination de l’initiative « Bring Back Our Freedom » donne à une pétition qui dénonce la nouvelle loi encadrant les manifestations publiques dans le pays.

L’objectif est de mobiliser un nombre important de personnes autour de cette idée afin d’obtenir « le retour des droits et libertés démocratiques notamment le droit à la liberté de manifestation au Togo », c’est-à-dire l’abrogation de la loi dite Boukpessi qui vide la quintessence de celle baptisée Bodjona, du nom de l’ancien ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, aujourd’hui en disgrâce.

La pétition sera ensuite envoyée à Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat togolais, à l’Assemblée nationale, au gouvernement, à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), à l’Union Africaine (UA).

Le texte du 7 août 2019 réduit en grande partie les libertés de manifestation de telle sorte que l’Organisation des Nations Unies a demandé au gouvernement sa relecture parce qu’il est de nature à « retreindre considérablement la jouissance des droits à la liberté de réunion pacifique et d’association, et à la liberté d’expression ».

Gilbert Bawara, ministre en charge de la Fonction publique, malgré le tollé suscité par cette la loi liberticide, a martelé tout récemment qu’il n’est pas question de la réviser.

A.H.

Source : www.icilome.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.