Une ONG togolaise propose une loi contre l’intoxication au plomb

25

La branche togolaise de Les Amis de la terre s’active contre le risque de saturnisme, c’est-à-dire l’intoxication au plomb. Elle propose aux autorités politiques un texte de contrôle plus strict.

L’Organisation non gouvernementale fait une étude montrant qu’au Togo il existe plusieurs produits en vente qui contiennent beaucoup trop de plomb. On enregistre dans certains jusqu’à 2000 parties par millions (PPM) du poids du contenu contre 90 PPM, le niveau tolérable de plomb. Les consommateurs encourent le saturnisme.

Face à cette situation, il faut réagir et agir. C’est l’objectif de la proposition de Les Amis de la terre-Togo. Leur texte s’étend sur 27 articles répartis en 8 chapitres. Il sera déposé sur la table de la Direction de l’environnement qui se chargera de le transmettre au gouvernement.

Bien que la loi-cadre sur l’environnement prévoie des dispositions générales relatives aux produits chimiques, le nouveau texte, plus spécifique, impose aux fabricateurs et exportateurs le respect des « règles et prescriptions générales en matière de gestion des déchets, fixe le seuil réglementaire au-delà duquel une peinture est considérée comme violant la législation (90 ppm) », explique Pacôme Mougue, juriste environnementaliste et consultant de cette ONG.

Celui-ci précise que « Les fabricants et les exportateurs doivent procéder à une déclaration de conformité avant toute distribution ou commercialisation » tout en soulignant que leur proposition de loi « traite également des faits constitutifs d’infractions aux dispositions de la loi ».
Le Directeur exécutif par intérim de l’ONG, Elorm Kokou Amégadze, insiste que l’exposition au plomb a de graves conséquences sur la santé. « Chez l’enfant, on peut assister à la baisse du rendement scolaire et à la faiblesse du système immunitaire. Le plomb peut également causer des maladies pulmonaires, cardio-vasculaires, rénales, la faiblesse sexuelle, l’hypertension artérielle et peut porter un coup à la visibilité », martèle-t-il. La malformation ou les fausses couches sont notées au niveau de la femme enceinte en contact de ces substances chimiques.

En rappel, Les Amis de la Terre-Togo (ADT-Togo) ont commémoré en différé la Journée africaine pour une dentisterie sans mercure sous le thème « Combattre l’intoxication à l’amalgame dentaire pour protéger les enfants ». C’était ce vendredi 2 novembre à Lomé.

A.H.

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here