Une grâce présidentielle pour 19 détenus

119


C’est ce qu’indique un communiqué de la cellule de communication de la Présidence de la République hier. 19 détenus des prisons civiles de Lomé, Kpalimé et de Mango ont été graciés par Faure Gnassingbé par décret présidentiel N°2018-121/PR du 16 juillet 2018.

« Il s’agit de personnes condamnées et détenues pour des infractions commises lors des violentes manifestations politiques de ces derniers mois à travers le pays », indique le communiqué de la Présidence.

Sept (07) personnes sont libérées dans les prisons civiles de Lomé et de Kpalimé, douze (12) autres personnes de la prison civile de Mango « ont bénéficié d’une liberté provisoire ».

« Ces mesures témoignent une fois de plus de la volonté manifeste du Président de la République, premier Magistrat du pays, de poursuivre les initiatives visant l’apaisement de la situation sociopolitique et la préservation de la concorde nationale, gages de tout développement », poursuit le communiqué.

Seulement à la Coalition des 14 partis de l’opposition, ce geste est insuffisant. La CEDEAO a recommandé la libération sans condition de toutes les personnes détenues. Or il y a plusieurs dizaines de prisonniers politiques dans ces lieux de détention. En plus, à en croire les responsables de la Coalition, on ne peut pas condamner des gens qui exerce librement leur droit de manifester pour les gracié ensuite. C’est une situation qui n’a pas de sens.

Dans tous les cas, la Coalition des 14 partis de l’opposition compte reposer le problème à la mission de la CEDEAO qui arrive à Lomé demain jeudi.

I.K

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here