Un terrain à Bè-Ablogamé N°1 au cœur d’un litige

224
un-terrain-a-be-ablogame-n1-au-coeur-d-un-litige
Voici le terrain en question sur lequel est bâti un garage

Ce n’est un secret pour personne. Plus de la moitié des dossiers qui sont pendants à la justice togolaise relèvent des litiges fonciers. Des observateurs n’hésitent pas à affirmer que le problème risque, un jour, de provoquer une implosion sociale. Chaque jour que Dieu fait, d’autres dossiers de ce genre s’y ajoutent. Le cas qui nourrit les débats aujourd’hui reste la vente anarchique, par certains individus qui s’autoproclament mandataires, des terrains de la collectivité Adela de Bè.

Au cours d’une rencontre avec la presse, Mihesso Sodjédo, doyen de la collectivité Adéla, dénonce des individus qui se permettent de vendre à son insu, des terrains appartenant à la collectivité.

Il s’agirait de Komlanvi Darrah-Afangbédji, Komlan Fiagnekou, Assou François Gamado et Kossi Egbla. « Il font des combines à mon insu pour vendre des parcelles de terrain, propriétés de la collectivité », a confié le chef de la collectivité aux journalistes.

Selon ce dernier une affaire encore pendante est au sein de la collectivité. Il s’agit, selon lui de la vente sans son accord, d’une parcelle de terrain situé au quartier Bè Ablogamé N°1 par les présumés « faux mandataires ». Alors qu’il était hospitalisé à l’hôpital d’Afagnan.

« Malade, j’étais entre-temps interné à l’hôpital d’Afagnan. Très affaibli, certains membres de la collectivité sont venus me chercher et me transporter chez un monsieur, où ils m’ont demandé de signer un document pour l’offre de mes médicaments…moi, je ne me rappelle pas avoir signé un document pour vendre la parcelle de terrain, sis à Ablogamé. Je ne veux pas la vendre », a-t-il expliqué.

Ce terrain, d’une superficie de 7a 75ca formant le lot N°76 B et 78 du titre foncier N°225, serait vendu à une société dénommée Magnum immobilier représentée par Mme Ruby Varindani. 56 millions de FCFA, c’est le prix de vente du terrain.

Le doyen de la Collectivité s’insurge contre cette vente à laquelle, affirme-t-il, il n’a pas donné son aval. Ceux qu’il appelle des « faux mandataires » s’apprêtent à aller déloger les occupants du terrain.

Mihesso Sodjédo proteste contre cela et indique qu’il prendra un avocat pour enclencher une procédure judiciaire.

Source : www.icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here