‘Un temps fort dans la construction de la démocratie’

Le Kenya organisera une nouvelle élection présidentielle le 17 octobre, qui opposera le président sortant Uhuru Kenyatta au leader de l’opposition Raila Odinga, après l’invalidation par la Cour suprême du scrutin du 8 août.

Pour la Fondation Pax Africana, le jugement de la Cour accepté démocratiquement par toutes les parties, ‘grandit d’une manière fulgurante en Afrique le corps judiciaire, arbitre ultime dans le règlement des contentieux électoraux, et souvent taxé de partialité’.

‘Quelle que soit l’issue de la prochaine présidentielle au Kenya, la décision de la Cour suprême restera comme un temps fort dans la construction de la démocratie en Afrique’, peut-on lire dans le communiqué publié par la Fondation dirigée par Edem Kodjo.

Pax Africana souligne enfin ‘que cette expérience démontre la limite des observations internationales qui manquent souvent de temps et de recul pour bien apprécier la sincérité des votes émis sur notre continent.’

Republic Of Togo