Un monde de brut

70

La rocambolesque affaire du pétrole togolais touche à sa fin. Une inversion de fiches-pays par la Banque de France avait accrédité la thèse que le Togo était producteur de brut à hauteur de 10.000 barils par an. Il s’agissait en fait des données concernant la Côte d’Ivoire.

Suffisant pour faire dire à quelques esprits mal tournés – et hostiles au président Faure Gnassingbé – que le pays produit du pétrole en cachette.

Les mêmes ont exhumé des données statistiques de l’Administration américaine de l’énergie (EIA) pour tenter de confirmer une production illégale.

Mauvaise pioche. Les chiffres qui concernent la période 1996-2014 portent sur des produits pétroliers qui transitent par le Togo en provenance d’autres pays. Il ne s’agit ni de production, ni de raffinage.

Enfin, l’EIA dont on ne peut mettre en doute la probité précise que le chiffre total de réserves prouvées de pétrole au Togo est de zéro.

Il y a quatre ans déjà, les autorités américaines avaient indiqué qu’elles ne disposaient pas d’information ‘suggérant que le Togo produise ou ait jamais été un pays producteur ou raffineur de pétrole.’

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here