Un mois d’abstinence

31

Les Togolais de confession musulmane entament ce jeudi un mois de jeûne.

Durant le ramadan, un des piliers de l’islam, les croyants sont invités à s’abstenir de boire, de manger et d’avoir des relations sexuelles, de l’aube — dès que l’on peut ‘distinguer un fil blanc d’un fil noir’, dit le Coran — jusqu’au coucher du soleil. 

Le jeûne est prescrit aux musulmans pubères, mais des dispenses sont prévues pour les voyageurs, les malades, les personnes âgées, les femmes enceintes ou venant d’accoucher. Des compensations sont possibles pour les personnes empêchées ou dispensées (jeûne effectué ultérieurement, dons aux nécessiteux…).

Dans un pays comme le Togo, chaud et humide, il n’est pas facile de concilier travail et réligion.

Les autorités religieuses peuvent d’ailleurs émettre des fatwas -des avis religieux- pour demander à des gens qui travaillent dans des conditions difficiles de boire. 

Le Ramadan reste une période éprouvante pour le fidèle. Le jeûne ne cause pas seulement une diminution du rendement professionnel. Quelle que soit sa carrure, une personne qui n’absorbe ni aliment ni boisson durant toute la journée présente un plus grand risque de causer un accident de la route ou de commettre une erreur professionnelle puisque ses facultés cognitives sont réduites, écrit jeudi Focus Infos.

Les entreprises et les administrations s’adaptent-elles au mois de jeûne ? Pas vraiment car le principe de laïcité est garanti. 

Cependant, certains aménagements peuvent être réalisés en fonction de la pénibilité des métiers.

Une chose est sûre, le taux d’absentéisme est plus élevé pendant cette période.

Republic Of Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here