Un émissaire d’Akufo-Addo chez Faure Gnassingbé

48

Ce lundi 20 mai à Lomé, le chef de l’Etat togolais a reçu le ministre ghanéen de la Sécurité intérieure. Officiellement, les deux personnalités ont évoqué les questions liées à la sécurité dans la zone ouest-africaine.

Albert Kan-Daapah, le ministre ghanéen de la Sécurité intérieure était dans la capitale togolaise hier lundi. Le visiteur a été ensuite reçu par Faure Gnassingbé en présence de Yark Damehame, le ministre togolais de la Sécurité et de la Protection civile. Il est venu à Lomé pour transmettre un message.

En effet, déclare-t-il laconiquement au sortir de l’audience ce qui suit : « Je suis venu transmettre le message du président à son homologue du Togo. Depuis plusieurs années nos deux pays travaillent ensemble et les deux chefs d’États se consultent régulièrement sur des questions d’ordre sécuritaire et autres sujets d’intérêt commun ».

Ces dernières semaines, les questions relatives à l’extrémisme, au terrorisme… préoccupent particulièrement les dirigeants ouest africains.
Plusieurs djihadistes pourchassés au Burkina Faso ont fui et auraient trouvé refuge dans des pays comme le Ghana, le Bénin, le Togo… Tout récemment, dans son adresse à la nation, devant les députés à l’Assemblée nationale, Faure Gnassingbé a insisté sur cet enjeu et rappelé qu’un groupe de terroristes a été arrêté, confirmant ainsi la présence de ces obscurantistes dans le pays.

Rappelons également que M. Kan-Daapah était le représentant permanent de Nana Akufo-Addo, l’un des facilitateurs du dernier dialogue intertogolais. Ces pourparlers initiés par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) ont permis finalement l’organisation des élections législatives du 20 décembre 2018 mais boycottées par la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition d’alors.

A.H.

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here