« Tu ne tentes pas le diable, sauf à vouloir devenir martyr »

Publicités

L’opposition se mobilise depuis l’embarquement de Jean-Paul Oumoulou en public, digne d’un film d’Hollywood, à Lomé. Alors qu’aucun sujet chaud ne lui échappe, le député Gerry Taama, président du parti du Nouvel Engagement Togolais (NET), s’est penché sur l’acte d’Oumoulou qu’il estime suicidaire. Voici, ci-après, l’intégralité de son discours !

Lire aussi : Secret de Palais: les dessous d’une brouille entre Gerry Taama et le ministre Ihou

Arrestation de Jean Paul Oumoulou, je vais encore fâcher les gens ce matin.

Publicités

Beaucoup de personnes m’ont demandé d’appeler à la libération de Jean Paul Oumoulou. Je m’y suis toujours refusé pour trois raisons.

Publicités

La première est que je n’aime pas céder à l’hypocrisie des appels à libération, juste pour faire semblant et satisfaire une certaine opinion.

La seconde raison est que j’avais eu l’assurance qu’il était assisté par un conseil d’avocats et que la demande de libération leur incombait. Le politique peut se mêler immédiatement à une action judiciaire s’il lui semble qu’es les droits de l’accusé sont bafoués. Autrement, en tant que représentant du pouvoir législatif, je n’ai pas à interférer dans une procédure judiciaire, séparation de pouvoirs oblige.

Lire aussi : Togo : pourquoi la COOPEC Solidarité va de mal en pire ?

La troisième raison est qu’il ne faut pas s’agiter tant qu’on ne connaît pas les charges qui pèsent contre la personne. Ça peut être du droit commun, ou une poursuite pour des activités politiques. Il faut savoir de quoi il en retourne avant de crier au loup.

J’ai dit que j’allais fâcher certaines personnes parce que j’ai été surpris par cette arrestation. Au-delà de certaines piques que le monsieur a régulièrement tenues sur la personne, j’ai toujours considéré que la liberté d’opinion était droit inaliénable. Mais quand tu es ambassadeur de la Dmk, et l’un des plus grands pourfendeurs de ce régime, tu ne rentres pas à Lomé pour tes vacances. Excusez-moi du peu, mais non. Pas pendant que ton président est en exil, par après l’arrestation de Mme Adhakagbo. Quand tu dis à longueur de journée que ce pays est un Etat de non droit, tu ne tentes pas le diable, sauf à vouloir devenir martyr.

Attention, je ne cautionne nullement cette arrestation dont je ne connais pas les mobiles, mais allons, ambassadeur plénipotentiaire de la dmk quoi ! Ce n’est pas pour rien qu’aucun politicien togolais ne s’est risqué à entrer dans un quelconque gouvernement de Agbeyole. Le risque de poursuites est trop fort.

Lire aussi : Drame à Lomé : elle poignarde son partenaire pour une histoire de sodomie

Jean Paul Oumoulou est citoyen suisse et sera certainement libéré sous peu, comme ce fut le cas pour plusieurs membres de la diaspora avant lui. Je le lui souhaite. Mais comme je le dis souvent, nous sommes tous des prisonniers potentiels dans nos pays africains, nous qui faisons la politique. Pour nous les résidents, nous l’acceptons et courons le risque volontiers. Mais quand on n’est pas résidant, on a souvent le choix. Moi, j’aurai été Jean Paul Oumoulou, je cherche quoi à Lomé, walaye !

Bon, comme d’habitude, je m’exprime en tant que citoyen et j’ai le mérite de dire ce que je pense. Ça ne plaît pas forcément, mais que serions-nous sans notre pensée autonome ?

Dites-moi ce que vous pensez de cette histoire.

Bon, libérez Jean Paul Oumoulou. Les élections de 2020 sont loin derrière nous, si c’est de cela qu’il s’agit.

Gerry.

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.