Transhumance : Les cultivateurs de Zio saisissent le gouvernement 6 juillet 2017

214

Transhumance : Les cultivateurs de Zio saisissent le gouvernement                                                                             6 juillet 2017
Image illustrative

Par Serge Lemask, togo-online.co.uk

S’il y a bien une période au cours de laquelle l’on enregistre des cas de violences et des morts, c’est bien la saison de la transhumance. Cette période où les peuls sont autorisés à entrer sur le territoire togolais avec leurs troupeaux de bœufs s’avère dangereuse pour les populations togolaises.

Cette année, la transhumance a démarré le 30 janvier et a pris fin le 31 mai dernier. Et comme à l’accoutumée, elle a fait des dégâts dans certaines localités du territoire. Les principales victimes sont les cultivateurs. Dans un courrier en date du 03 juillet adressé au ministre en charge des collectivités locales, les cultivateurs de Djobé (préfecture du Zio) ont fait part de leur calvaire avec la Direction Préfectorale de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique de Zio (DPAEH-Zio) lors de la période de transhumance.

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

A les en croire, le champ de mais et de manioc du cultivateur Akpatcha a été dévasté dans la nuit du 10 juin dernier. Ce dernier aurait saisi la Direction Préfectorale de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Hydraulique de Zio (DPAEH-Zio), mais grande fût sa déception.

« J’ai saisi le préfet et demandé réparation à la suite d’un constat qui a été réalisé depuis le 12 juin 2017. A mon grand étonnement, l’expert de la DPAEH-Zio a estimé dans son rapport qu’en tout et pour tout, le dommage que j’ai subi s’élevait à 86 400 Fcfa alors que je réclamais 500 000 Fcfa », a-t-il déploré.

Sa version a été battue en brèche par le chef section contrôle vétérinaire qui parle du non respect de l’itinéraire technique du champ.

« Le rendement peut être estimé à une tonne l’hectare. Ainsi la production sur ce champ de 10,3 carrés est estimé à 0,64 tonne soit 640 Kg. Le prix du kilogramme de maïs est de 135 Fcfa. La production des 10,3 carrés est donc évalué 135F/kg x 640=86 400 Fcfa », a-t-il expliqué.

Un autre cas signalé par le courrier est celui d’Apémékou Abra. Son champ de gombo et de tomates a été aussi détruit par les bœufs des transhumants. Des pertes estimées à 200 000 FCF cfa.

La réaction des ministres Ouro-Koura Agadazi et Payadowa Boukpessi, respectivement en charge de l’agriculture et de l’élevage et de l’administration territoriale est attendue dans les prochains jours.

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here