Traite des enfants : Plus de 2000 victimes chaque année au Togo !

74

Traite des enfants : Plus de 2000 victimes chaque année au Togo !

Au Togo, chaque année, plusieurs enfants sont victimes de la traite, notamment transfrontalière. Selon le tableau de bord du Ministère de l’Action sociale, plus de 2000 enfants sont touchés pas ce fléau dont la majorité est transportée hors des frontières togolaises. Exploités et contraints à travaux qui portent atteinte à leur santé, ces enfants ont dû mal à retrouver une vie normale une fois sortis des griffes de leurs bourreaux.

La traite des enfants est une des pires formes de travail des enfants. Ces formes vont de la situation de servitude, notamment dans les exploitations agricoles, travail domestique à l’exploitation sexuelle. Au Togo, le phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur.

En effet, selon le tableau de bord élaboré chaque année par le ministère chargé de la protection de l’enfant, sur la base d’informations collectées auprès des structures de protection de l’enfant, 3441 enfants ont été victimes de la traite dont 2139 cas de traite transfrontalière en 2013. En 2014 et 2015, ce nombre est respectivement de 2762 dont 1600 cas de traite transfrontalière et 2095 dont 1550 cas de traite transfrontalière. En 2016, ils sont 2332 enfants victimes avec 1723 cas de traite transfrontalière. « Ce phénomène est d’autant plus dangereux lorsqu’il s’agit des enfants âgés entre 7 et 14 ans, généralement employés comme domestiques, portefaix, agriculteurs, vulcanisateurs, serveurs des bars-restaurants ou dans les mines d’extraction de sable, de concassage de gravier et dans les métiers qui dépassent leurs capacités physiques, mentales et intellectuelles », se désole une source gouvernementale. Le phénomène est plus ancré au nord du pays et dans la région Ouatchi au sud-est du pays près de la frontière avec le Bénin voisin. La plupart des enfants échouent dans les pays voisins ou au Nigeria.

En juillet dernier, une enquête de l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (Inseed) a révélé que 48% des enfants togolais de 5 à 17 ans sont jusqu’à 2017 sous la menace du travail forcé dans le pays. Ils seraient 300 000 enfants sont contraints au travail domestique dans le pays, selon le Bureau international du travail (BIT. A en croire cette agence onusienne, au Togo, 6 enfants sur 10, soit 60% des enfants âgés de 5 à 17 ans sont en situation de travail des enfants.

Lors d’une visite, en Mai dernier, à Lomé, Urmila Bhoola, Rapporteur Spéciale des Nations Unies sur les formes contemporaines d’esclavage a déclaré que de nombreux enfants au Togo sont encore victimes des pires formes de travail des enfants en tant que domestiques dans des maisons privées, dans des champs agricoles ou dans le secteur minier. Elle s’est dite préoccupée par le fait que de nombreux enfants sont laissés pour compte dans les efforts de développement du pays, malgré les progrès réalisés au fil des années. « A l’heure actuelle, le gouvernement togolais ne fait pas assez pour prévenir et résoudre le problème du travail des enfants en veillant à ce que ces derniers aient pleinement accès à une éducation de qualité », a déclaré Mme Bhoola. « Tant que la pauvreté, l’analphabétisme, le manque d’emploi, la dégradation des terres arables, l’absence d’infrastructures socioéducatives et le désir de ressembler qui sont les caractéristiques des populations rurales ne sont pas résolus, il est difficile qu’on envisage du succès dans la lutte de la traite des enfants au Togo », indique K. Agbovi, spécialiste de la question.

Source : Fraternité

27Avril.com

1 COMMENTAIRE

  1. Quel est le rapport ou le lien qu’il y a entre un étudiant et un fonctionnaire d’État?De deux quel bilan professionnel peut-on avoir des universités publiques ,privées ou religieuses?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here