« Touche pas à ma paix » : Un concert qui a fait flop

Le fameux concert gratuit du régime RPT-UNIR baptisé « Touche pas à ma paix », tenu hier vendredi au stade de Kégué, a été un fiasco. Un échec. Les grands artistes annoncés ont tout simplement boudé l’évènement. Ceux qui ont voulu sauver l’honneur du régime, en montant sur scène, ont brillé par leur piètre prestation. C’était ennuyeux, à en croire de nombreux observateurs.

Hier soir au stade de Kégué, on se croirait à un enterrement. L’atmosphère est tout sauf animée. Les prestations des artistes présents à ce concert n’ont pas été à la hauteur des attentes du public (un public convoyé par bus au stade comme le régime sait bien le faire avec son éternel import-export), histoire de remplir le stade. Ce qui, au passage, a été une réussite, puisque le stade a été plein.

Fally Ipupa, la coqueluche très attendue à ce concert vomi et décrié pas les internautes, a brillé par son absence. Et il n’est pas le seul à poser le lapin aux membres du gouvernement qui ont fait le déplacement du stade de Kégué. Almok, l’artiste togolaise de la chanson a également brillé par son absence. Même l’un des fils du vent, Barabas, n’était pas présent. Son second Master Just, malgré son talent, n’a pas pu, en solo, faire danser le public.

Mais les plus malheureux dans cette histoire, ce sont ceux qui ont voulu suivre le concert en directe sur la TVT. Visiblement, la diffusion en directe n’est pas le fort de « la chaîne mère ».

« La TVT a fait vraiment de victime ce soir (ndlr, hier soir). Rater Fally, c’est moins grave. Mais, c’est quoi la chaine de Yovodévi nous sert ça ? C’est flou. Les couleurs sont trop dosées. Côté son, n’en parlons plus », se plaignait un internaute hier soir dans une plateforme. Et il n’est pas le seul à se manifester. « La TVT fait la honte du Togo. D’autant plus qu’une chaîne nationale est l’image de son pays. C’est triste », ajoutait un autre.

Certains très remontés, estiment que les centaines de millions investis dans ce concert et dans la fameuse marche du 29 août dernier peuvent servir à équiper cette chaîne nationale. Dommage qu’au Togo, les autorités n’investissent pas trop dans la communication.

Pour rappel, dès l’annonce de ce concert de la « honte », des voix se sont élevés. David Kpelly, très connu dans la blogosphère togolaise, a même demandé à tous les Togolais de bouder ce concert dénommé « Touche pas à ma paix ».

Pour cet écrivain togolais, de quelle « paix » parlent les initiateurs de ce concert ? La paix de la minorité rapace pour vider toutes les ressources du pays en toute tranquillité ?

Conscient de la situation sociopolitique qui prévaut actuellement au Togo, il a demandé à la jeunesse togolaise « consciente » de prendre son destin en main et lutter pour sa libération des griffes du régime cinquantenaire.

KG.

Lomechrono.com