TogoCom : La vente de parts sociales aux petits porteurs et au personnel de la société, annoncée

Les députés ont procédé mercredi 18 décembre 2019, au vote de la loi de finances rectificative gestion 2019, et de la loi de finances, gestion 2020. C’est pour la seconde fois cette année, que l’Assemblée nationale procède au vote d’une loi de finances rectificative sur le budget de l’année 2019.

Cette situation, a indiqué le ministre de l’Économie et des Finances, a été motivée par le besoin de constatation de l’encaissement des ressources d’environ 48,3 milliards de F CFA issues de la cession de 51% des parts d’actions détenues par l’Etat togolais dans le Groupe TogoCom.

« Cette loi de finances rectificative répond au souci de transparence et de sincérité budgétaire du Gouvernement », a-t-il laissé entendre. Cette privatisation, a-t-il insisté, avait pour objectifs entre autres de veiller à poursuivre le développement de TogoCom, acteur essentiel du secteur des télécommunications togolais, assurer au groupe la maîtrise des évolutions technologiques en cours et à l’avenir, permettre à TogoCom de disposer à l’avenir des ressources financières indispensables aux besoins du secteur c’est-à-dire l’amélioration et la densification de la couverture territoriale, améliorer la qualité du service, le déploiement de nouvelles technologies et son développement.

« En outre, cette première étape de l’acquisition de 51% des actions par une société étrangère sera suivie dans quelques années, d’une vente des parts sociales aux petits porteurs nationaux et au personnel de TogoCom », a annoncé le ministre de l’Économie et des Finances lors de son passage devant les députés le 18 décembre de cette annéé.

L’offre de reprises de cette société, a-t-il souligné, inclut un plan stratégique mobilisant un investissement de plus de 160 milliards de francs CFA sur 7 ans. Il permet ainsi de soutenir le Plan National de Développement et le Plan d’aménagement du territoire, en déployant un réseau mobile et fixe dense et efficace. Il permet aussi à TogoCom de répondre aux enjeux numériques et de développer l’internet mobile, d’améliorer la couverture du territoire, d’augmenter les taux d’équipements en smartphones et de redéfinir tous les plans tarifaires pour une meilleure satisfaction de la clientèle.

L’inclusion financière est également au cœur de la proposition avec la restructuration du réseau de distribution mobile money, de développement de l’écosystème de partenariats T-Money et l’introduction de nouveaux services, a indiqué le ministre Sani Yaya dans son discours de circonstance. Cette vente fait passer les ressources de trésorerie dans la loi de finances, gestion 2019, de 514,5 milliards de FCFA à 562,8 milliards de FCFA et les charges de trésorerie de 442,9 milliards de FCFA à 491,1 milliards de FCFA, soit une hausse de 48,3 milliards de F CFA.

En définitive, le second projet de loi de finances rectificative, gestion 2019, équilibré en recettes et en dépenses, est projeté à 1.430,1 milliards de FCFA contre 1.381,9 milliards de FCFA dans le collectif initial, soit une hausse de 3,5% par rapport au collectif initial.

A.Y.-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.