Togo : Yawa Kouigan, maire de l’Ogou 1, Se Fait Remonter les Bretelles par Boukpessi

Ce n’est pas parce qu’on fait partie du harem ou qu’on est membre à part entière de la minorité pilleuse qu’on peut tout se permettre. L’autre égérie « miam -miam » de la République, Yawa Kouigan, maire de l’Ogou 1, l’a appris à ses dépens. Elle s’est fait remonter les bretelles par son ministre de tutelle, le tout-puissant Payadowa Boukpessi.

Dame Yawa Kouigan qui, visiblement se prenait pour la grande déesse de l’Ogou, a allègrement violé les textes qui régissent le fonctionnement de sa municipalité en donnant le congé de « foutez-le camp » à deux employés de sa commune. Raison invoquée : les deux employés n’auraient pas justifié leurs absences et retards au cours du premier semestre de cette année. Rien que ça ? Pour cette peccadille donc, dam e Kouigan leur a ordonné de ramasser leurs clic-clac et d’aller voir ailleurs. En français, ils ont été simplement licenciés.

Saisi, le ministre Payadowa Boukpessi comme un juge de la Cour de cassation, a cassé la décision de dam e Kouigan et la somme de la rapporter. « Aucun acte n’est régulièrement pris pour produire les effets de votre décision qui devrait recevoir le contrôle de légalité du préfet et mon approbation », écrit Boukpessi à la m aire de l’Ogou 1. Le ministre ajoute que cette décision qui s’apparente à une exclusion définitive ne saurait être prise sans l’avis de la commission administrative paritaire et demande de manière diplomatique à Madame le maire de se conformer aux textes en vigueur

Comble d’humiliation pour l’égérie de la République, elle n’aurait appris les remontrances à elle faites par le ministre qu’à travers les réseaux sociaux. « Nous venons de découvrir sur les réseaux sociaux le contenu de ce document dont il est dit que c’est une lettre à l’attention de notre administration. Fidèles à nos obligations, nous attendons de voir pour en savoir davantage », a déploré dame Kouigan à travers un tweet.« Anyway », Madame le maire n’a pas le choix ! « Qui est subalterne doit obéir », dit le proverbe.

Source : Liberté

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.