Togo : Vers un nouveau décaissement du FMI de 35 millions de dollars

25

Au cours d’une conférence de presse tenue ce mercredi 31 octobre 2018 à Lomé, on apprend que le Fonds international mondial (FMI) pourrait de nouveau venir en aide au Togo à hauteur de 35 millions de dollars en décembre prochain dans le cadre de la Facilité élargie de crédit (FEC).

Les membres de la délégation du Fonds monétaire international arrivés à Lomé pour superviser la troisième revue du programme du Togo appuyé par la Facilité élargie de crédit ont rencontré les journalistes et donné certaines précisions sur ce qu’ils ont fait.

Ivohasina Razafimahefa, chef de la mission du FMI, accompagné du Représentant-Résident de cette institution dans le pays et des cadres supérieurs du ministère de l’Economie et des Finances, a expliqué aux médias les conclusions de leurs travaux.

En décembre prochain, le Conseil d’administration de cette institution de Bretton Woods procédera à l’examen de la troisième revue du programme à lui soumettre par ses fonctionnaires dépêchés à Lomé. L’enjeu est qu’il sera question d’étudier la possibilité d’octroyer un nouveau décaissement de 35 millions de dollars, soit une somme de 20 milliards de nos francs sur une enveloppe totale de 240 milliards FCFA à décaisser sur une période de trois ans.

En attendant, l’équipe d’Ivohasina Razafimahefa estime que le Togo a fait des efforts dans le programme appuyé par la FEC. En clair, il a fait des performances jugées globalement satisfaisantes. Il a notamment respecté 03 repères structurels sur 05. On note également une mise en œuvre progressive des réformes budgétaires structurelles.

Les activités économiques perturbées voire paralysées par les troubles sociopolitiques commencent à se stabiliser. Cette reprise se signale par un taux d’inflation passé à 0,9% en septembre dernier. Il est constaté en outre des efforts réalisés dans l’assainissement budgétaire au premier semestre de l’année en cours. La dette publique baisse, indiquent ces experts qui, lors de la seconde mission de revue en avril dernier, relevaient que « les tensions socio-politiques font peser un risque sur les perspectives de croissance économique avec un impact négatif sur l’économie réelle et les recettes fiscales ». Aujourd’hui, ajoutent-ils, « les risques liés aux tensions sociopolitiques se sont atténués ».

A.H.

Source : www.lomechrono.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here