Togo-Une enquête sur le meurtre de Nigérians à Lomé

Le Sénat nigérian a chargé sa commission de l’éthique, des privilèges et des pétitions publiques d’enquêter sur le meurtre présumé de certains ressortissants nigérians d’origine de l’État d’Enugu résidant au Togo.

Selon les médias locaux, cette décision fait suite à une pétition envoyée à l’Assemblée nationale du pays par Concerned Igbo-Eze North Youths, présentée lors de la séance plénière du Sénat mercredi par le sénateur Ike Ekweremadu, l’ancien vice-président du Sénat et ancien président du Parlement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Dans la pétition intitulée « Plainte contre le meurtre horrible de nos indigènes / citoyens togolais » et signée respectivement par Solomon Onu et le témoin Asoanya, responsable et secrétaire général, l’organe a attiré l’attention du Sénat sur le meurtre présumé de M. Sabastine Onyeneke, Nnamdi Odo et Ogbuanya Nathaniel dans le pays de Faure Gnassingbé en l’espace de quelques mois.

« Premièrement, le 24 janvier 2021, M. Ossai Sabastine Onyeneke, un jeune homme de 39 ans, a été étranglé et poignardé à mort à Lomé, au Togo. Jusqu’à sa mort, M. Sabastine a travaillé pour le géant suédois des affaires maritimes, Bureau Veritas, situé à De L’cam, au Togo », peut-on lire dans la pétition.

« Comme si cela ne suffisait pas, le 6 février 2021, la vie d’un autre Nnamdi Odo de la communauté Umu-Agama, également dans la LGA d’Igbo-Eze Nord, a été interrompue par un autre acte de provocation meurtrier dans la partie Agoyi du Togo », a ajouté le groupe.

À en croire cette déclaration, en dehors de ces deux incidents “plus récents cette année, en novembre 2020, un jeune garçon nommé Ogbuanya Nathaniel d’Obimo dans la LGA de Nsukka, a également été assassiné au Togo”.

Le groupe ajoute qu’il était très peiné par l’échec du gouvernement nigérian, en particulier de l’ambassade du Nigéria à Lomé, à protester contre les meurtres auprès des autorités togolaises. Il a par conséquent appelé le Sénat à intervenir pour éclaircir ces meurtres et faire en sorte que justice soit rendue.

« Dans tout cela, il est très ennuyeux et triste que les autorités fédérales n’aient pas protesté auprès du gouvernement togolais pour savoir pourquoi nous devrions perdre des jeunes hommes innocents et prometteurs presque tous les mois (…) Par conséquent, nous implorons humblement le Sénat de mandater et de contraindre l’ambassade du Nigéria au Togo et, en fait, les autorités et le gouvernement togolais à enquêter de manière approfondie sur ces meurtres les plus récents et à veiller à ce que les auteurs de ces meurtres soient traduits en justice et que justice soit rendue », a conclu le groupe.

Pendant ce temps, le Comité sénatorial de l’éthique, des privilèges et des pétitions publiques a deux semaines pour enquêter sur la question et présenter un rapport au Sénat.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.