Togo/ Un projet pour promouvoir la plante « Artemisia »

129

Désormais une attention particulière sera accordée à la plante curative « Artemisia ». Cette plante qui permet de soigner plusieurs maladies se cultive pourtant très faiblement . A travers un projet , la culture de l’artemisia sera plus intensifiée afin de permettre aux couches les plus démunies de se soigner convenablement, en toute fiabilité   et à moindre cout. Le projet est lancé par la  Fondation SIMONE BRAAS au Togo en collaboration avec l’ONG Luxembourgeoise IWERLIEWEN.

Artemisia est une plante d’origine chinoise,  aux multiples vertus très prisée par les peuples anciens dans le traitement du paludisme soit 97% de réussite totale du traitement. La plante soigne également des troubles digestifs  tels que la bilharziose et l’ulcère du Burili et  a aussi un effet prophylactique qui immunise les enfants contre la malaria  et les piqures d’insectes . En raison de ses bienfaits sur la santé, les organisations suscités veulent, à la faveur d’un projet, faire découvrir la plante et soutenir sa culture à grande échelle.

Pour poser les bases du projet , une rencontre s’est tenue le 28 juillet dernier pour exposer les bienfaits de la plante et mieux expliquer la nécessité de sa culture.

La rencontre a été animée par le Professeur chercheur en biochimie au Luxembourg Pierre Lugten.

De l’exposition du Pr Pierre Lugten , on retient que l’Artemisia poussait abondamment à l’état sauvage dans beaucoup de pays africains et était utilisé par la population locale depuis des générations.

Des essais cliniques dans plusieurs pays africains ont confirmé son extraordinaire efficacité supérieure à celle d’autres pilules antipaludéennes, a confirmé l’orateur avant de préciser que selon procédures de l’OMS,  une plante utilisée par plus de deux générations contre une maladie, est automatiquement légale dans un pays si son efficacité contre une maladie est attestée.

D’après des données du Pr Lugten , les premières plantations d’Artemesia à grandes échelles au Togo ont démarré à Togoville par l’association Lumière en 2016 ; d’autres associations tels que le Centre de Formation Agricole de Sichem, l’Association Le Creuset à Sokodé ainsi que des associations au Bénin ont repris la main ces dernières années.

 

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.