Togo : un homme d’affaires béninois épinglé par la gendarmerie

Publicités

Avec l’aide de la gendarmerie nationale, l’Agence nationale de la sécurité alimentaire du Togo (ANSAT) a intercepté, mardi 16 novembre 2021 dans la localité de Gando, (préfecture de l’Oti-Sud 570 km au nord de Lomé), un camion transportant une importante quantité de riz togolais en direction du Bénin.

Lire aussi : Togo : Faure a-t-il plus peur des militaires ?

Le propriétaire de la marchandise, un opérateur économique béninois est accusé d’exportation « illicite » de produits vivriers, ceci conformément à la décision du gouvernement, prise le 29 juin 2021, conditionnant l’exportation des produits de grande consommation à l’extérieur du Togo, à une autorisation préalable.

Publicités

Cette décision du gouvernement précise que l’exportation des produits tels que le maïs, le sorgho, le mil, le haricot, le riz, l’igname, le manioc, les farines de manioc et autres, doit être soumise à une autorisation préalable du ministère chargé du Commerce, de l’industrie et de la consommation locale. Ce qui n’a pas été le cas dans le cas de cet exportateur qui, selon la gendarmerie, est « allé frauduleusement faire son achat de riz à Mango ».

Publicités

Lire aussi : Restitutions des œuvres au Bénin : quand Patrice Talon s’emporte pour un dieu béninois

Au total, 397 sacs de 100 kg de riz paddy ont été retrouvés dans le camion saisi et qui était en direction du Bénin.

D’après les premiers responsables de l’ANSAT, la cargaison saisie sera purement et simplement mise à la disposition des magasins de l’agence pour cause d’utilité publique.

Cette sanction vise essentiellement à décourager les opérateurs économiques qui ne respectent pas les consignes du gouvernement en matière d’exportation de produits vivriers.

Avec Afreepress

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.