Togo-Selon le MPDD, la libération de Missiagbéto est un “aveu de forfaiture du régime de Faure Gnassingbé”

Le Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) a réagi à la libération du sieur Paul Missiagbeto. Dans un communiqué, le parti de Dr Agbéyomé remercie toutes les “bonnes volontés” qui ont accompagné et œuvré pour sa libération. Le MPDD exige par ailleurs la relaxe de tous les autres prisonniers politiques. Il lance également un appel à tous les forces vives “en vue de la Libération définitive du Togo du joug de la dictature militaro-clanique cinquantenaire et des prédateurs de la souveraineté des peuples”. Lecture.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU MPDD DU 16 FÉVRIER 2022

LIBÉRATION DE PAUL MISSIAGBETO : L’AUDACE DE JUSTICE À FAIRE VALOIR À LA NATION TOUT ENTIÈRE

Le Bureau politique de la formation politique Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD) salue la Justice togolaise pour son sursaut éthique ayant débouché sur la libération effective du Conseiller Spécial chargé de la Jeunesse du Président légitime du Togo, S.E. Dr Gabriel Agbéyomé Messan Kodjo, et réaffirme son soutien total au Valeureux Patriote Paul Missiagbeto et sa famille dans l’épreuve traumatique qu’ils traversent.

Le Bureau politique du MPDD tient à rappeler que Paul Missiagbeto a été kidnappé le 17 mai 2021 à 17H GMT alors qu’il rentrait à son domicile après un rendez-vous privé chez son avocat, Me Daruis Atsoo. Sans mandat il fut interpellé et enlevé, menotté les bras au dos puis cagoulé avec une brutalité inouïe par des agents du SCRIC et de l’ANR. Il fut conduit en ses domiciles qui furent l’objet d’une perquisition, où tout a été saccagé sur fond d’humiliation devant sa femme et ses enfants.
il sera ensuite conduit dans les locaux de la police politique de la dictature militaro-clanique cinquantenaire sans qu’aucune charge ne lui soit notifiée. Des éléments à charge furent tirés de son téléphone et d’autres relatifs à ses prises de position publiques sur le contentieux électoral du 22 février 2020 après un délai de garde à vue de 15 jours en violation de toute procédure légale.

Condamné le 27 août 2021 à 48 mois de prison dont 24 en sursis en première instance, il sera libéré le 10 février 2022 au terme de l’audience de la chambre correctionnelle de la cour d’appel, les dépends à la charge du trésor public togolais.
Il faut noter que dans le cadre du quintuple coup d’État électoral, militaire, judiciaire, diplomatique et médiatique, Paul Missiagbeto fut enlevé le 21 avril 2020 avec 15 autres Patriotes pour 4 mois de prison ferme. Il purgeait sa première peine quand sa maman traumatisée par la violence subie par son fils rendait l’âme.

L’Etat aujourd’hui se propose de le dédommager financièrement sans mot dire sur le traumatisme personnel et familial engendré par la persécution politique des prédateurs de la République. Il y a des blessures que l’argent ne peut guérir et le MPDD invite le pouvoir illégitime et de fait de Lomé à prendre toutes les dispositions idoines pour un accompagnement psychologique de M. Paul Missiagbeto et sa famille durement affectés par les violences multiformes subies.
Le MPDD lance un ultime appel à la libération sans condition de tous les détenus politiques spécialement de S.E. Jean-Paul Oumolou dont la persécution politique est similaire à celle de M. Paul Missiagbeto.

Le MPDD constate que la libération de Paul Missiagbeto est un aveu de forfaiture du régime dictatorial failli qui déshumanise le Peuple togolais, et en appelle à l’audace de justice des Juges qui ont présidé les CELI à faire valoir à la Nation tout entière en vue du rétablissement de la vérité des urnes avant qu’il ne soit trop tard.

Le MPDD remercie de tout Cœur toutes les bonnes volontés qui ont accompagné sans relâche Paul Missiagbeto et sa famille, l’Ecosystème DMK tout au long de cette épreuve de même que celles qui ont œuvré à sa libération.

Au seuil du deuxième anniversaire de la révolution électorale et pacifique du 22 février 2020, le MPDD lance un vibrant appel à la mobilisation générale de toutes les forces vives de la Nation spécialement la jeunesse de même que les forces de défense et de sécurité en vue de la Libération définitive du Togo du joug de la dictature militaro-clanique cinquantenaire et des prédateurs de la souveraineté des peuples.

Fait à Lomé, le 16 Février 2022,

Le Bureau Politique.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.