Togo – Rentrée scolaire du 26 octobre prochain : Les prémices du grand Capharnaüm

Dans une note circulaire N°036/MEPS/SG/DRH en date du 11 août dernier adressé aux Directeurs Régionaux de l’Education, le ministre des Enseignements Primaire et Secondaire Affoh Atcha-Dedji annonce des mesures pour le compte de la rentrée scolaire du 26 octobre 2020.

« Dans le cadre de la préparation qualitative de la rentrée scolaire 2020-2021, dans le contexte de la Covid-19, je vous demande de faire remplir par chaque chef d’établissement, sur la base de l’effectif prévisionnel de l’année scolaire prochaine, la fiche d’organisation de service (FOS) de son établissement suivant le tableau modèle ci-joint et de la faire parvenir à l’inspection dans un délai de soixante-douze (72) heures.

Le chef d’établissement proposera le mode de fonctionnement des sections de son école (flux unique, double ou triple) dans le respect de la distanciation sociale dans les sections ou classes sur la base des critères ci-après : effectif de quinze (15) enfants au plus par section au préscolaire et de trente (30) par section au primaire, au secondaire 1 et 2 ; nombre de mobilier (tabourets et tablettes au préscolaire, table-banc au primaire et au secondaire 1 et 2) disponible dans chaque section ou classe ; et nombre de salle de classe existant dans chaque établissement. Les chefs d’inspection feront la synthèse des données des établissements scolaires relevant de leur juridiction conformément au tableau modèle annexé qui sera retransmise à la DRE au plus tard le lundi 17 août 2020.

Par ailleurs, je vous invite à organiser une séance de travail avec vos chefs d’inspection pour classer par inspection les établissements scolaires de votre région en trois (03) catégories. Catégorie 1 : les établissements qui n’auront aucune difficulté à appliquer la distanciation sociale dans les classes ou sections ; Catégorie 2 : les établissements qui auront quelques difficultés (à énumérer) dans l’application de la mesure précitée ; Catégorie 3 : les établissements à grande difficulté pour la mise en œuvre de la mesure.

La synthèse régionale sera transmise en version électronique au courriel [email protected] education.gouv.tg et en version papier au plus tard le lundi 24 août 2020. Une réunion de cabinet élargie aux DRE sera organisée pour définir les conditions optimales à retenir pour une rentrée scolaire 2020-2021. La date vous sera communiquée ultérieurement. J’attache du prix à la présente lettre circulaire et vous engage donc à faire preuve de rigueur dans l’exécution des différentes activités afin que l’objectif soit atteint », lit-on.

Les prémices du Capharnaüm

Dans le contexte de riposte contre la pandémie à coronavirus, la rentrée prochaine constitue une véritable gageure pour le gouvernement. Les mesures telles que annoncées par le ministre Atcha-Dedji sont pertinentes à tout point de vue. Mais dans l’application, il ne fait l’ombre d’aucun doute que tout ceci est bien dans la rêverie.

Tout d’abord, lorsqu’il est demandé de faire des flux de quinze élèves au plus au préscolaire et trente au primaire, au secondaire 1 et 2, cela nécessite un effectif conséquent d’enseignants. Pour plus d’efficacité, il faut davantage de salles de classes sur l’ensemble du territoire national.

A ces deux niveaux, rien n’est sûr que quelque chose est possible à deux mois de la rentrée. La plupart des nouveaux enseignants recrutés depuis plus d’un an sont sans salaire. Les Enseignants volontaires sont aussi à l’étroit. Il est une évidence que les difficultés pour la mise en œuvre des mesures annoncées sautent déjà aux yeux étant entendu l’effectif pléthorique dans la plupart des établissements.

Aux difficultés du gouvernement, s’ajoutent celles des fondateurs d’école privée dont la plupart ont fait faillite cette année. Comment se prendraient ces fondateurs pour la reprise le 26 octobre prochain dans les conditions annoncées ?

Il serait plus judicieux pour le pouvoir de Faure Gnassingbé d’être réaliste avec des solutions adaptées. Pour limiter les dégâts, trois solutions sont possibles : recrutement massif des enseignants, construction de nouveaux bâtiments scolaires et accompagnement conséquent des écoles privées. Les autres gymnastiques loufoques avancées exposeront davantage les élèves et enseignants et partant toute la population à une contamination exponentielle au coronavirus.

Kokou AGBEMEBIO

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.