Togo: Qui a tenté d’empoisonner Tikpi Atchadam ?

543

La crise togolaise s’enlise davantage. Les négociations entre gouvernement et opposition achoppent sur la question du nombre des mandats présidentiels. Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, souhaite pouvoir se représenter en 2020 pour un quatrième mandat. Pour l’opposition, un nouveau mandat du président Togolais n’est pas négociable.

A l’origine de la crise, des marches quasi hebdomadaires de l’opposition à Lomé qu’en province pour exiger le retour à la Constitution de 1992 dans sa version originelle, l’effectivité du droit de vote de la diaspora ou à défaut le départ immédiat du pouvoir de M Gnassingbé qui est à son troisième mandat.

Au cœur de la fronde,  Tikpi Salifou Atchadam, le leader du Parti National Panafricain (PNP), créé en 2014, qui s’est de facto rallié à treize autres partis politiques de l’opposition togolaise. D’où la Coalition 14 (C14).

Mais le fait remarquable est que, depuis plusieurs mois, le guerrier de Kparatao a pris la maquis car dit-t-il, craignant pour sa vie. Ses apparitions sont rarissimes au point d’inquiéter l’opinion. Il mobilise ses troupes à distance via les messages audio qu’il diffuse périodiquement sur les réseaux sociaux, soit pour réagir sur les derniers développements de l’actualité togolaise soit pour galvaniser les troupes à la veille de chaque manifestation de l’opposition.

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here