Togo : Que font les femmes à la tête du 228?

les femmes de faure

Beaucoup ont applaudi lorsque « Faurevi » avait promu des femmes aux postes de de responsabilité. Plus les mois passent et plus les Togolais se rendent compte que ces nominations n’étaient juste que de la poudre de perlimpinpin. Rien à mettre sous la dent.

La vie dans notre rectangle de pays devient de plus en plus dure. Les produits de première nécessite flambent tous les jours que le bon Dieu fait. Curieusement, si tu achètes un produit aujourd’hui à 500F, tu retrouveras le même produit le lendemain à 550, 600 F ou encore plus.

La plupart du temps, ce sont les femmes qui vont au marché. Si les femmes qui sont à la tête des postes de décision ne vont plus au marché parce que étant devenues des « grandes quelqu’unes », elles envoient au moins des gens faire des emplettes pour elles. Elles sont censées être informées de la flambée des prix des produits de consommation courante sur le marché. Que font-elles pour soulager les populations ? On sait que le Grand Chef, lui, est dans son bunker au palais, quand il sort, c’est pour prendre place dans le cockpit pour fendre les airs, de plus, il ne parle presque jamais, mais alors qu’en n’est-il de « Da Vodou », « Da Yawa » et les autres ?

Sont-elles justes là pour balancer leurs popotins aux concerts de Kofi Olomidé, de King Mensah, à la journée nationale de reconnaissance à Dieu ou à d’autres évènements dansants? Le citoyen lambda mange mal. « Aboda » (grains de maïs préparés) avec arachides grillées considéré jadis comme une nourriture de pauvre est devenu un luxe.

Ce qui se passe dans le pays est suffisamment grave, mais apparemment cela n’émeut pas les « gnocopines » qui sont à la tête du pays. Aucune réaction de leur part. Chez les responsables des organisations de la société civile aussi c’est silence radio. Après le « kofivi-19 » business ils sont en hibernation.

Les lits sont vides au CHR Lomé-Commune, dit-on. Donc « bye bye » coronavirus. De nombreux pays commencent à lever les restrictions sanitaires. Peut-être que « Faurevi » attend les instructions fermes de son maître Macron pour décider quoi faire dans son pays.

Source : Liberté / libertetogo.info

Source : 27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.