Togo : quand les agricultrices s’unissent

22

Pour renforcer et moderniser les compétences des agricultrices togolaises, Brigitte Acakpo, l’une des femmes de ce secteur les plus influentes du pays, a créé en 2016 le Consortium Femmes REDD+ Togo, qui réunit 62 ONG du secteur.

Les champs de Brigitte Acakpo sont sans doute les mieux protégés du pays. Pour y accéder, il faut traverser le camp militaire de la ville d’Atakpamé, dans la région des Plateaux. Sa maison et ses terres se trouvent tout au bout de la base, au pied des petites montagnes de cette région riche en fruits et en céréales. Biologiste de formation, elle a quitté Lomé et suivi son mari, médecin militaire, pour réaliser son rêve de jeune citadine : « cultiver ». Mais à 32 ans, elle fait plus que semer, récolter et vendre avocats, maïs, haricots et soja : elle est aujourd’hui l’une des agricultrices les plus influentes du pays.

Majorité de femmes

Son défi ? « Renforcer et moderniser les compétences des agricultrices togolaises » grâce à un outil moderne et « pratique » : l’application WhatsApp. « Dans notre pays, il y a 4 millions d’agriculteurs, dont une grande majorité de femmes. Elles jouent donc un grand rôle dans le développement du secteur mais n’ont pas assez d’appuis », constate Brigitte Acakpo.

Jeune Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here