Togo-Prof Kokoroko demande « de rigueur et d’orthodoxie dans le déploiement » des nouveaux enseignants

Le ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’Artisanat adresse une note de service aux directeurs régionaux de l’éducation, chefs d’inspection et chefs d’établissement leur demandant « de faire preuve de rigueur et d’orthodoxie dans le déploiement » des nouveaux enseignants fonctionnaires tout « en veillant à sa répartition judicieuse, conformément aux besoins réels des établissements ».

République togolaise

Ministère des Enseignements

Primaire, secondaire, technique

Et de l’Artisanat

………………………..

Cabinet

………………………

Secrétariat général

Note de service N°145/MEPSTA/CAB/SG

A l’intention de Mesdames et Messieurs

  • Les directeurs régionaux de l’éducation ;
  • Les chefs d’inspection ;
  • Les chefs d’établissement.

Dans le cadre des actions visant à améliorer l’encadrement pédagogique des apprenants, le gouvernement a pris plusieurs mesures dont le recrutement de nouveaux enseignants fonctionnaires, du préscolaire au secondaire.

Ces enseignants, recrutés sur la base des besoins exprimés par région, vont bientôt prendre fonction après un séminaire d’initiation à la fonction enseignante.

Dans cette perspective, je vous demande de faire preuve de rigueur et d’orthodoxie dans le déploiement de ce personnel, en veillant à sa répartition judicieuse, conformément aux besoins réels des établissements. Tout laxisme en la matière doit être combattu.

En effet, dans de nombreux établissements scolaires, notamment du secondaire, les services hebdomadaires des professeurs sont inférieurs aux horaires-règlementaires dus (21 heures au collègue et 18 heures au lycée), créant ainsi des situations inéquitables entre enseignants et réduisant les temps d’enseignement/apprentissage au détriment des élèves. Les personnels d’inspection sont chargés de veiller, scrupuleusement au principe que les chefs d’établissement responsables de l’organisation optimale des emplois du temps des enseignants, fassent cesser ces pratiques négatives, pour une meilleure gestion du temps scolaire.

Par ailleurs, les absences irrégulières et les abandons de poste du personnel enseignant doivent être relevés par les chefs d’établissement et signalés au directeur régional de l’éducation (DRE), conformément aux procédures en vigueur. Le recours aux enseignants volontaires devrait être strictement proportionnel au gap en personnel enseignant à combler dans l’établissement, et non être mu par autres motifs non fondés.

Après le déploiement des nouveaux enseignants fonctionnaires, je demande aux DRE de me faire parvenir, les besoins réels en personnel enseignant volontaire par inspection afin que des dispositions idoines soient prises en lieu avec l’Agence Nationale du Volontariat National (ANVT).

Tout manquement aux dispositions de la présent note de service sera sanctionné en toute rigueur.

Fait à Lomé le 28 septembre 2021

Le ministre des enseignements primaire,

Secondaire, technique et de l’artisanat

Signé

Prof. Dodzi Komla Kokoroko

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.