Togo–Prochain congrès de l’UNATROT : Les syndiqués craignent des jours sombres et interpellent le chef de l’État

L’Union nationale des transporteurs du Togo (UNATROT) connait des moments difficiles. Une situation qui laisse présager des jours incertains en ce qui concerne l’avenir de cette organisation dont les membres aujourd’hui, se sentent lésés et dénoncent la gestion opaque du syndicat.

En effet, cela fait des mois que les syndiqués dénoncent la gestion calamiteuse de l’UNATROT sous la houlette du président du Bureau national El Hadj Aklesso AMAH. Réunis au sein du groupe Progrès Transports, ces derniers tirent la sonnette d’alarme sur “de sombres nuages qui planent à l’horizon” en amont au congrès électif du syndicat, prévu pour le 03 mai prochain, date à laquelle, les membres de l’UNATROT entendent donner le bâton de pèlerin à qui de droit.

« Nous avions voulu tirer sur la sonnette d’alarme afin que le congrès électif qui se profile à l’horizon puisse se tenir dans le strict respect des statuts et règlements intérieurs…Quand on parle de gestion calamiteuse, c’est eu égard aux faits et gestes du bureau actuel. Rien ne marche dans le secteur pourtant, le mouvement des camions, vous les voyez chaque jour, c’est les parkings pleins mais tous ceux qui sont membres de syndicats sont abandonnés. Il faut courir de gauche à droite pour chercher des chargements alors que dans les clauses mêmes du syndicat, les chargements des cargaisons qui desservent les pays de l’hinterland relèvent de la compétence de l’UNATROT », a déclaré Gounteni Abdoulaye, le responsable de la Communication du groupe Progrès Transports devant la presse ce mercredi.

Il a poursuivi : « On ne peut pas comprendre qu’un transporteur qui charge son camion une fois, doit attendre deux, trois ou quatre mois avant d’en avoir un autre. Donc il y a beaucoup d’opacité autour de la gestion de notre secteur que nous dénonçons. Et quand on regarde, c’est que toutes les prescriptions au niveau des statuts et règlements intérieurs qui sont bafouées »,

A l’en croire, les démarches visant à ramener le bureau actuel à la raison sont toutes vouées à l’échec. Pire, des miliciens sont envoyés aux trousses des syndiqués.

« Nous avons entrepris des démarches auprès du bureau et je vous précise qu’une fois, juste pour aller auprès de notre bureau et demander à rentrer en possession des statuts et règlements intérieurs et voir ce qui n’avait pas marché, on nous a envoyé des miliciens », a précisé Abdoulaye.

Par ailleurs, la conférence de presse organisée par les membres de l’UNATROT, réunis dans le groupe Progrès Transports intervient donc dans le cadre d’une alerte à l’endroit de l’opinion nationale et l’internationale sur ce qui est peut être un nid de conflit entre les transporteurs et leur bureau national actuel.

Aussi, ils font appels aux uns et aux autres « à revenir sur des bases nouvelles et chercher véritablement à recentrer le débat, faire profil bas pour que les statuts et règlements intérieurs soient redéposés sur la table », afin « qu’ils puissent organiser de façon acceptable et consensuelle le prochain congrès qui malheureusement est en train de s’annoncer avec des nuages ».

Enfin, invitent-ils, le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé ainsi que les autorités administratives à se saisir du dossier afin “d’arrêter la spirale infernale dans laquelle l’UNATROT est plongée depuis dix ans”.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.