Togo : Prises de mesures contre des menaces sécuritaires

50

Des agents de sécurité à Lomé (ph)

Jeudi 16 Mai 2019 – Le gouvernement a pris un décret qui porte création, attribution, organisation et fonctionnement du Comité Interministériel de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme Violent Search Comité Interministériel de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme Violent (CIPLEV).

La mesure, d’après le gouvernement, vise à garantir la sécurité des togolais et surtout anticiper les menaces terroristes auxquelles font face les pays de la sous-région.

Le décret a été pris hier mercredi à Lomé par gouvernement togolais lors de son conseil des ministres.

Le comité interministériel qui est mis en place a pour mission d’œuvrer à éradiquer ou à réduire sensiblement la propagation de l’extrémisme violent en donnant aux communautés de base, les outils et le soutien dont elles ont besoin pour lutter contre ce fléau. Il est aussi chargé de renforcer la coopération et la collaboration entre l’administration, les forces de défense et de sécurité pour une prévention et une lutte efficace.

En justifiant la prise de cette décision, le gouvernement a fait savoir qu’il a « le devoir de protéger les personnes et les biens, de garantir l’exercice des libertés publiques et individuelles, de préserver l’ordre et la paix publics dans le cadre de ses prérogatives constitutionnelles ».

Le gouvernement a par ailleurs annoncé avoir adopté un projet de loi qui porte sur la sécurité intérieure, lequel a pour « objet de donner au pouvoir exécutif les instruments nécessaires pour faire face à des menaces sécuritaires nouvelles et durables, tout en assurant un équilibre proportionné entre la préservation des libertés publiques et individuelles et la sauvegarde de la sécurité publique et de l’ordre constitutionnel ».

Les mesures sécuritaires que le gouvernement togolais est en train de renforcer intervient après qu’une note de France diplomatie ait émis l’hypothèse qu’une attaque ne peut être exclue au Togo Search Togo avec la précision que « La zone frontalière avec le Burkina Faso est fortement déconseillée, de même que le passage de la frontière à Cinkassé », nord Togo. Au regard de cette information, le Burkina Faso, le Bénin, le Ghana et le Togo Search Togo sont en alerte maximale.

Mensah, Lomé

– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou [email protected]

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here