Togo/ Pouvoir et opposition : Attention, pas de faute politique! Prévient le mouvement Alaga

38

Pour la troisième fois, le mouvement  panafricain ALAGA  s’adresse aux acteurs politiques togolais. Après deux premiers messages restés sans effet apparent, le mouvement publie un nouveau  message aux protagonistes de la crise togolaise.

C’est à travers un communiqué signé par  son  président Dr Folly Gada Ekoué que le mouvement s’est exprimé. Et c’est à chaque acteur politique qu’il s’est adressé.

Les premiers mots de la note étaient dédiés au président de la république togolaise, Faure Gnassingbé. Pour les membres d’ALAGA, « l’hypothèse d’une alternance doit être désormais acceptée  et  assimilée par le chef de l’Etat togolais, et la problématique centrale ne devrait plus être « comment conserver le pouvoir ». Cette hypothèse « doit plutôt être déclinée en termes de libéralisation et de démocratisation de la gouvernance de notre pays », écrit le communiqué.

Se tournant vers la coalition des 14 partis politiques de l’opposition, le MPA soutient que privilégier la rue pour contester un pouvoir constitue « une faute politique », pire « une tentative de coup d’Etat », affirme le mouvement. « Un tel choix ne devient pas moins grave à cause du fait qu’il est habillé par une certaine participation populaire », souligne la note.

Pour le mouvement ALAGA, « notre pays mérite mieux et il est préférable que tous les prétendants à la gouvernance publique s’inscrivent dans le culte du légalisme ».

 

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here