Togo : Pitang Tchalla, le président de la HAAC, est mort. Bon débarras ! Au suivant !

106

Le président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication ( HAAC ), Pitang Tchalla, est mort tôt mardi matin dans une clinique à Lomé à la suite d’un malaise. L’information sur son décès a circulé tôt sur les réseaux sociaux, avant d’être confirmée plus tard par les milieux de la presse et par un tweet de Faure Gnassingbé. La cause officielle exacte du décès du sieur Tchalla n’est pas annoncée, mais selon certaines sources, la cause du malaise du sieur Tchalla serait une foudroyante crise cardiaque.

Togo : Pitang Tchalla, le président de la HAAC, est mort. Bon débarras ! Au suivant !

Pitang Tchalla, cet ancien ministre de la Communication et ex-directeur de la chaîne nationale de propagande du gouvernement, la Télévision Togolaise (TVT), a été nommé membre de la HAAC et « élu » par la suite à la tête de cette institution en 2016. Chose curieuse, son prédécesseur à ce poste, le sieur Biossey Kokou Tozoum, 61 ans, était lui aussi passé de vie à trépas en février 2016 à la suite d’une maladie.

Parmi les derniers actes du sieur Pitang Tchalla, ce très hautement controversé cacique du régime RPT/UNIR, on compte :

  • Le retrait abusif de l’accréditation du reporter du TV5 Emmanuelle Sodji dans la foulée des gigantesques manifestations du peuple qui ont secoué le régime cinquantenaire des Gnassingbé les 6 et 7 septembre dernier. Mme Sodji aurait résisté aux pressions et refusé de l’argent offert par le régime pour changer sa couverture des évènements en faveur du pouvoir. En représailles, le régime Faure/RPT/UNIR agonissant, via la HAAC, lui a retiré son accréditation.

La mort de Pitang Tchalla est une bonne nouvelle. C’est un abuseur d’autorité en moins que les Togolais auront à composer avec à l’avenir. Que son âme soit tourmenté éternellement et qu’il ne connaisse jamais la paix dans l’au-delà. Amen !

Méchant et/ou revanchard? J’assume. Pleinement !

Papa Sow

Source : 27avril.com

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here