Togo- PIA : Des résultats satisfaisants enregistrés en un an

Inaugurée en grande pompe le 6 juin 2021 par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, la Plateforme Industrielle d’Adétikopé (PIA) célèbre son premier anniversaire cette année. Un an après sa mise en service, ce fleuron de la politique économique du gouvernement togolais se révèle efficace au vu des résultats satisfaisants enregistrés.

Signatures d’accord, recrutements du personnel et installations des entreprises. Voilà à quoi se résume les 12 derniers mois d’activités sur la Plateforme Industrielle d’Adétikopé (PIA) aujourd’hui devenue le repaire par excellence des usines, des hangars industriels, des entrepôts et des bâtiments industriels modernes jamais construits au Togo auparavant. Les travaux de constructions se poursuivent sur le site, et ce, dans le strict respect des normes environnementales et sociales. « Nous sommes à 99% d’exécution des travaux sur le site. D’ici septembre, nous allons tout finaliser », a souligné Géraud Tibou, responsable environnement, santé et sécurité à PIA.

La sécurité avant tout

Située au nord de Lomé, à environ 27 km du port de la capitale togolaise, cette plateforme de 400 hectares est une véritable zone franche. Niveau sécurité, les responsables de la PIA n’ont pas lésiné sur les moyens. Déjà à l’entrée principale, un comité d’accueil composé essentiellement d’agents de sécurité est dévoué à la tâche. Sur le site, toutes les dispositions sont prises pour créer un écosystème de business, surtout en ce qui concerne la protection des usagers de la plateforme.

« Depuis le développement de la plateforme, nous avons fait beaucoup d’activités de construction qui sont des activités à haut risque. Nous sommes fiers de dire que le projet est à cette étape sans enregistrer d’incidents majeurs. Il y a des contrôles qui ont été mis en place, il y a beaucoup de choses qui ont été faites en termes d’encadrement des contractants qui travaillent sur le site. En termes d’équipement de protection, la PIA ne lésine pas sur les moyens pour mettre en place la protection nécessaire pour que les travailleurs puissent travailler dans de bonnes conditions et retourner à la fin de la journée chez eux sains et saufs. Parce que nous voulons mettre en place un écosystème de business dans lequel les gens qui travaillent ici puissent s’épanouir sans pour autant se retrouver dans des situations difficiles de blessures graves ou de pertes en vies humaines. Tous les travaux de construction réalisés ici sont des activités à haut risque, mais nous les avons réalisés sans incidents majeurs. Cela veut dire qu’il y a un certain contrôle, une certaine rigueur et une certaine bonne pratique qui est mise en œuvre pour atteindre ces résultats », a ajouté Géraud Tibou.

L’ambition du gouvernement togolais est de faire de la plateforme industrielle intégrée d’Adétikopé un hub industriel, une référence dans les pays de la sous-région et en Afrique.

Pour favoriser le développement socio-économique, l’amélioration du niveau et de la qualité de vie des populations et que les activités au sein de la zone soient menées de manière éthique et durable, l’infrastructure s’est doté de sa propre usine de traitement de déchets, d’un commissariat de police, d’une caserne de pompiers et d’un guichet administratif unique regroupant tous les services et agences requis (pour l’enregistrement des sociétés, le fisc, les douanes, immigration, etc.) à disposition des investisseurs et opérateurs économiques.

Divers partenariats conclus

Depuis son inauguration officielle, la PIA a signé plusieurs accords avec des partenaires techniques et financiers, notamment la SFI, la Banque Mondiale, la BAD, l’Africa Finance Corporation (AFC), le Fonds pour le développement de l’exportation en Afrique (FEDA), Coris Bank international Togo (CBI-Togo), le MIFA SA (Mécanisme incitatif de financement agricole), l’ITRA (Institut Togolais de Recherche Agronomique, en vue de l’acquisition de semences de variété TGX1910-14F pour alimenter la chaîne de valeur soja) et le Groupe MAERSK LINE. Elle a également signé un partenariat avec l’opérateur télécom Togocom pour le déploiement de la 5G et les opérateurs togolais des bois.

Installation progressive des entreprises et sociétés

Au cours de ces 12 derniers mois, plusieurs activités ont été menées sur le site. Tout se conjugue pour la concrétisation de la vision du gouvernement, celle de faire de ce parc industriel moderne, un levier devant mettre le Togo sur les rails de l’industrialisation.

La plateforme abrite déjà quelques entreprises, notamment « Togo Agro Resources SAU » spécialisée dans l’agroalimentaire. Cette entreprise compte acquérir 60 tonnes de semences de soja pour le compte de la campagne agricole 2021-2022. Il y a également « M Auto Electric Mobility » qui a démarré ses activités de fabrication de véhicules électriques sur le site depuis septembre 2021. « Togo Wood Industries Sarl » qui excelle dans la transformation des bois, et qui emploie aujourd’hui une centaine de jeunes togolais. On note également la présence de «Togo Clothing Company » spécialisée dans le secteur du textile.

Togo Wood Industries Sarl

D’autres industries à fort potentiel économique, notamment pharmaceutique, cosmétique, emballage et recyclage sont annoncées sur le site. Elles sont attirées par le régime fiscal avantageux mis en place par les autorités togolaises.

Textile, un secteur prometteur

Justement pour ce qui concerne le secteur du textile, les responsables de la PIA ne cessent de mobiliser les ressources. En février dernier, ils ont lancé le recrutement de 1000 jeunes togolais ayant entre 18 et 30 ans et un niveau d’éducation compris entre la classe de 4ème et le baccalauréat.

« Les premières vagues des jeunes togolais recrutés bénéficient déjà d’un parcours de formation sur le métier du textile. Ils sont au total 90. Ils sont formés par des experts venus de l’Inde et de Sir Lanka. Après quelques semaines de formations, ils arrivent à confectionner des tricots et T-shirts eux-mêmes. Donc ce sont ces 90 formateurs qui vont former les opérateurs que nous sommes en train de recruter ce mois de juin. D’ici novembre, nous allons avoir 1000 opérateurs, mais à long terme nous comptons aller jusqu’à 20 000 opérateurs ou employés directs ou indirect. Ces jeunes opérateurs après leur formation seront ensuite intégrés dans l’industrie textile au sein de la PIA », a confié Bagaram Badayo Ernest, chargé de la Paie et de l’Administration du Personnel-Textile.

Le port sec, le parking gros porteurs déjà opérationnels

L’une des caractéristiques qui fait de la Plateforme Industrielle d’Adétikopé est une zone industrielle et de services logistiques intégrés de classe mondiale, c’est son Port sec qui dispose d’une capacité de stockage de conteneurs équivalent à 12 500 EVP. Il permettra de désengorger le port autonome de Lomé et ses artères. Ce port sec est spécialement dédié aux conteneurs en transit vers les pays du Sahel.

Les activités du Port sec de PIA ont débuté en août 2021 avec la réception de 4 conteneurs prévus pour évaluer et optimiser les processus de stockage. Mais c’est depuis janvier 2022 que les opérations ont effectivement commencé sur ce port sec. « En moyenne, 300 conteneurs ont été traités à ce jour. Mais notre objectif à long terme c’est d’atteindre une capacité de stockage de conteneurs équivalent à 12 500 EVP. Je crois que le chemin est tracé pour l’atteinte de cet objectif, toute l’équipe du Port sec met les bouchées doubles pour que cet objectif soit atteint et afin de satisfaire notre clientèle », a indiqué la Coordinatrice des Opérations au Port sec de PIA.

Le nouveau terminal s’érige comme un véritable atout stratégique du Port de Lomé dans le but de renforcer les échanges avec les pays de l’hinterland. Il contribue ainsi à faire du Togo le premier hub logistique en Afrique de l’ouest.

Le Parking à camions est aussi opérationnel et accueille les gros porteurs de l’hinterland. D’une capacité simultanément de 500 camions, ce parking a déjà enregistré plus de 2000 camions et permis de décongestionner la circulation dans la ville de Lomé depuis l’inauguration de la PIA.

PIA : une zone industrielle pourvoyeuse d’emplois

35 000 emplois directs et indirects, c’est l’objectif que s’est fixé le gouvernement. Et la PIA a déjà lancé les manœuvres dans ce sens. Un an après son ouverture, la plateforme a généré à peu près 2030 emplois directs et indirects. Et des recrutements sont toujours en cours.

Afin de professionnaliser davantage le personnel évoluant sur les différentes installations, il est prévu la construction d’un centre professionnel dédié notamment aux métiers de l’industrie et de l’agro-industrie. Les premières bases ont d’ailleurs été jetées en avril dernier, avec la mise à disposition du terrain par le gouvernement.

Pour rappel, la Plateforme Industrielle d’Adétikopé (PIA), implantée sur une superficie de 400 hectares au nord de la capitale, est le fruit d’un partenariat entre l’Etat togolais et la société Arise IIP, une filiale du groupe ARISE spécialisée dans le développement d’écosystèmes industriels. Il s’agit d’un projet du gouvernement conçu sur le modèle PPP (Partenariat Public Privé).

Source : icilome.com