Togo : payés à 1,3 million par mois, les députés réclament une augmentation

Publicités

Les députés sont les représentants du peuple, dit-on. Au Togo, on dirait que les députés représentent avant tout eux-mêmes. Depuis qu’ils sont élus pour le compte de cette législature on les a entendus très rarement prendre en compte les préoccupations de leurs électeurs si tant est qu’ils ont été élus par ces derniers.

A LIRE AUSSI: Secret de Palais: combien gagne réellement Faure Gnassingbé par mois ?

Sur les différentes crises qui frappent de plein fouet la population togolaise, ces élus de la nation n’ont jamais réagi. Exacerbées ces dernières temps par le coronavirus avec son corolaire d’Etat d’urgence qui a cloué une bonne partie de la population, on a entendu très peu de députés réagir sur ces crises et interpeller le gouvernement sur des mesures prises pour soulager la population fragile. Ces derniers temps mêmes, des voix s’élèvent pour réclamer la revalorisation du Salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG), ce sujet non plus n’a pas intéressé nos députés. Se servir, se remplir les poches semble être plus la préoccupation de nos figurants de députés.

Publicités

Pour preuve, intervenant sur un plateau de télévision la semaine dernière, le député Gerry Taama et président du groupe parlementaire NET-PDP a défendu la revalorisation des émoluments des députés togolais. Signalons en passant que la dernière revalorisation de ces émoluments date de 2016 alors qu’au même moment le salaire des travailleurs togolais n’a pas connu une amélioration ces dernières années malgré le coup de la vie.

Publicités

A LIRE AUSSI: Grosses primes, salaire mirobolant… voici ce que gagnent nos opposants

Ainsi, les émoluments des députés depuis 2016 sont fixés à 1 300 000 FCFA par mois. Quant à celui des présidents des commissions et des membres du bureau à l’Assemblée nationale, il est à 1 500 000 F CFA, sans compter le bon de 400 litres de carburant dont ils bénéficient mensuellement.
En plus, quand un député est président de groupe parlementaire, il a une voiture Toyota Fortuner, un chauffeur, des passeports diplomatiques pour lui et les membres de sa famille, et plein d’autres avantages encore.
Pour ceux qui ne le savent pas, un député est là pour écrire, proposer, soumettre des lois et lutter pour les faire adopter et pour les faire voter.

Depuis que cette législature issue de la mascarade électorale de décembre 2018 est là, aucun député ou un groupe parlementaire n’a introduit la moindre proposition de loi concernant un domaine ou un sujet qui tient à cœur aux Togolais et que cette proposition de loi a été débattue, amendée et votée. JAMAIS !

A LIRE AUSSI: Au Togo, les militaires gagnent 80 milles par mois !

Au Togo, les députés sont là pour s’empresser de voter à deux mains levées les projets de lois introduites par le gouvernement. Ils ne sont pas capables d’introduire des propositions de loi auprès du bureau du président de l’assemblée nationale pour plusieurs raisons: le niveau d’instruction et d’études de bon nombre parmi eux est très bas, donc problème d’incompétence ; un grand nombre d’entre eux sont dans cette assemblée sans le moindre diplôme sérieux ou la moindre connaissance avérée des véritables enjeux de notre temps; ils ne savent même pas en quoi consiste le travail parlementaire; ils ne comprennent absolument rien à rien à ce dont on parle.
C’est pourquoi c’est le gouvernement qui fait toutes les lois à leur place.
Parfois même, ils accordent au gouvernement plus qu’il ne demande dans les projets de loi qu’il leur soumet pour adoption.
La récente loi autorisant l’État d’urgence sanitaire qu’ils ont votée pour 12 mois alors que le gouvernement a demandé 6 mois en est une illustration patente.

A LIRE AUSSI: Togo: ça y est, Faure a crucifié Fabre !

Et contre toute attente, ce sont les votants aux deux mains hautement levées des lois introduites par ceux-là mêmes qui doivent les appliquer, qui viennent aujourd’hui demander une augmentation de leur salaire !

Pour quel travail parlementaire fourni?

Et le député Gerry Taama compare leur salaire à la rémunération des députés des pays de la sous-région. Mais, M. Komandéga, un peu de décence quand même !
Les députés des pays de la sous-région ne lèvent pas leurs deux mains pour voter aveuglément les lois soumises par le gouvernement hein. Ils discutent, ils amendent, ils proposent et modifient.
Eux, ce sont des gens hautement qualifiés et compétents, capables de rédiger des propositions de loi sur des sujets qui intéressent les populations.
Ils sont capables de faire passer ces lois en commission pour étude et amendement avant qu’elles ne soient votées en plénière.

A LIRE AUSSI: Faure, Biya, Ouattara…voici le salaire de nos chefs d’Etat

A quand donc une loi portant le nom d’un député dans cette assemblée?
Quand on enregistre 14 000 candidatures pour 400 postes dans notre pays, tous les jeunes diplômés qui s’agglutinent dans les cybercafés pour jouer à la loterie visa américaine pour quitter ce merdier, quand SMIG des Togolais reste bloqué à 35,000 frs CFA, tout cela n’émeut pas le député. Ils gagnent déjà 1 300 000 F CFA à ne rien faire, c’est encore eux qui viennent réclamer une augmentation ! Sacrilège !
Les députés sont payés avec les impôts qui sont imposés et ils sont là à ne rien foutre en contrepartie !

Togoscoop

Publicités


Publicités


Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.