Togo : Non ! Je Ne Célébrerai Pas la Recomposition de la CENI !

312

Le RPT-UNIR, comme toute association de malfaiteurs qui se respecte, ne manque pas de stratégies frauduleuse dans sa gibecière. L’une de ces stratégies peut être illustrée par la situation suivante.

Un sorcier malfaisant arrache un oeil à un homme et le rend borgne. Le borgne se rebelle et réclame son oeil. En guise de réponse, le sorcier arrache au contestataire son oeil restant et le rend aveugle. Le nouvel aveugle, plongé dans une obscurité totale, regrettant de ne pas s’être contenté de l’unique oeil que lui avait laissé le sorcier, se bat pour que ce dernier le remette dans son état de borgne. Après une longue et épuisante lutte, le sorcier finit par accepter de redonner à l’aveugle un oeil. Ce dernier, redevenu borgne, pense avoir remporté une victoire, oubliant que l’origine de son combat avait été de reprendre ses deux yeux.

Chaque fois que l’opposition togolaise, porte-voix du peuple, se rebelle contre une anomalie, le RPT-UNIR crée une autre anomalie qu’il ajoute au premier. Commence ainsi une bataille éreintante entre les deux parties, jusqu’à ce que le RPT-UNIR n’accepte de corriger la deuxième anomalie. Exténuée, l’opposition pense alors avoir gagné et oublie la première anomalie pour laquelle elle avait commencé à se battre.

En composant, il y a onze mois, la CENI actuelle qui doit être recomposée, le RPT-UNIR savait bien qu’elle ne servirait à rien. Mais il l’a mise sur pied et l’a poussée à se lancer dans une course unilatérale vers les élections, sachant que la stopper deviendra le nouveau combat de l’opposition, un combat qui occultera les premiers.

La recomposition de la CENI n’est donc en rien une concession du RPT-UNIR encore moins une victoire de l’opposition : ce n’est que le retour à une situation anormale, désavantageuse à l’opposition que le RPT-UNIR avait délibérément aggravée pour faire du marchandage. Et tout ceci a été fait avec la complicité de ses acolytes centristes qui semblent aujourd’hui s’énerver contre cette recomposition en vue, alors qu’au fond ils savaient que leurs partis sans militants ne siégeront jamais dans une CENI. Le plan est simple : faire croire à la CEDEAO que le régime fait des concessions et accepte d’aller aux élections à armes égales avec l’opposition.

Non ! Rien n’est gagné. Pas même la millième d’une étape de cette lutte. Même recomposée, cette CENI où le RPT-UNIR seul aura le même nombre de voix que toute l’opposition parlementaire où on retrouve un parti comme l’ANC qui pèse dix fois plus que lui en termes de militants, même cette nouvelle CENI sera frauduleuse. Notre combat reste donc entier, patriotes. Combattons-le !

David Kpelly

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here