Togo – Nicolas Lawson : « Eyadema a combattu jusqu’à sa mort pour récupérer le Togoland »

La question du Togoland est toujours d’actualité. Intervenant récemment sur la chaine New World TV, Nicolas Lawson du Parti du Renouveau de la Rédemption (PRR) a évoqué le degré d’implication du Général Eyadema dans ce dossier.

A en croire l’homme politique, l’ancien chef d’Etat togolais, le Général Gnassingbé Eyadema, avait beaucoup combattu pour le rapprochement entre le Togo et le Togo britannique. Et il a voulu atteindre cet objectif grâce à son ami le Général Emmanuel Kwasi Kotoka du Ghana.

« Kotoka était prêt à revoir le plébiscite qui avait soldé le rattachement de Togoland au Ghana. Il avait voulu céder le Togoland à Gnassingbé. Et cela a été un combat de Gnassingbé Eyadema jusqu’à sa mort. Il avait voulu récupérer le Togo britannique », a fait savoir Nicolas Lawson.

Le président national du PRR laisse entendre qu’il a été même chargé par le Général Eyadema de convaincre John Agyekum Kufuor pour récupérer le Togo britannique. « Mais je lui ai dit non », a-t-il répliqué.

Et d’ajouter : « Les gens ne savent rien. Ils racontent n’importe quoi. Mais Gnassingbé Eyadema n’a jamais accepté cet état de chose. Et c’est pour cela qu’il aidait les gens au Ghana pour se battre pour récupérer Togoland ».

A l’en croire, le Togoland est une partie très riche dont on n’a pas encore entamé l’exploitation des ressources, notamment or, pétrole, bauxite, manganèse… « En plus, les terres de Togoland sont fertiles », a-t-il poursuivi.

L’opposant estime que le Togoland est encore récupérable. Seulement avec le mouvement des séparatistes, cette option est à réviser puisqu’ils ne veulent plus rejoindre ce Togo où la grande majorité des citoyens vivent en dessous du seuil de la pauvreté.

« Le conseil que j’avais donné à Eyadema, c’est que s’il veut vraiment récupérer cette portion, il doit faire du Togo la Suisse de l’Afrique comme il à l’habitude de le dire. C’est-à-dire, revoir les conditions de vie des Togolais. La liberté et la démocratie etc. Et en faisant cela, ce ne sera plus lui qui va insister, mais ce seront eux-mêmes qui auront envie de rejoindre le Togo. Mais dommage ! Ces séparatistes veulent maintenant créer leur propre État. Ils estiment qu’il n’y a pas de démocratie ni de liberté ici au Togo, il y a la pauvreté. Si seulement la démocratie, la justice et la liberté étaient des valeurs défendues au Togo, ces gens de la Volta Région auront envie de venir nous rejoindre », a noté Nicolas Lawson.

Suivez plutôt !-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.