Togo – Nicolas Lawson avoue qu’il préfère Faure Gnassingbé à Agbéyomé Kodjo

Depuis la prestation de serment de Faure Gnassingbé, Nicolas Lawson ne cesse d’interpeller le locataire de la Marina à faire de son nouveau quinquennat un nouveau point de départ pour bien faire les choses. Intervenant dimanche dernier dans l’émission « D12 » sur la radio Pyramide FM, le président national du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR) se pose en Premier ministrable. Le présient du PRR avoue qu’il préfère Faure Gnassingbé à Agbéyomé Kodjo.

Celui qui se réclame « patriote » et non un « opposant » précise d’entrée de jeu que c’est son droit absolu de parler des choses qui ne vont pas dans le pays. Il estime que Faure Gnassingbé doit « balayer » toute cette brochette de conseillers qui lui gravitent autour. Il exhorte également le chef de l’Etat à « dégager » cette « minorité », ces « vampires » qui s’accaparent les ressources de l’Etat, au risque de plonger avec eux.

« Faure Gnassingbé n’a pas besoin de ses conseillers. Il doit les balayer. S’il n’arrive pas à dégager ces vampires, c’est lui-même qui va finir par se dégager. Si vraiment il sait qu’il y a une minorité qui s’accapare des richesses du pays, pourquoi il n’arrive pas la punir ? Si Faure Gnassingbé est définitivement inapte à balayer son entourage et à remettre ce pays en marche, il va lui-même se dégager immanquablement », a averti Nicolas Lawson.

L’homme qui ne refuse pas une poste à la Primature, précise qu’il est « patriote » et que son ambition première est d’aider le fils du Général Eyadema à remettre le Togo sur la voie du développement, afin qu’il soit compatible au nouvel ordre mondial en perspective.

Revenant sur la dernière présidentielle, Nicolas Lawson confie qu’il n’a pas voté pour Agbéyomé Kodjo, candidat de la Dynamique Kpodzro. Pour le natif d’Aného, il vaut mieux un diable (Faure Gnassingbé) qu’on connait qu’un ange (Agbéyomé Kodjo) qu’on ne connait pas. Il ajoute que tant qu’il n’y aura pas un opposant compétant et expérimenté pour changer la donne, il se contentera de Faure Gnassingbé.

« Je connais Agbéyomé Kodjo, il me connait aussi. J’ai un contentieux avec lui que je ne lui dis pas parce que je n’ai rien à foutre. On ne peut pas vendre un voleur pour aller acheter un sorcier. Moi je ne voterai jamais pour Agbéyomé. (…) Ça me dérangeait que Faure Gnassingbé puisse faire plus de 2 mandats. Et c’est pour cela que j’ai tenté de l’aider. Donc tant que je n’ai pas quelqu’un qui soit outillé, qui soit capable et qui soit à la hauteur, je me contenterai de Faure Gnassingbé pour l’aider. Et en l’aidant, ce sont mes compatriotes que j’aide », a déclaré Nicolas Lawson.

C’est à croire que le président du PRR est en train de faire la cour au Prince de la Marina. Cela se comprend. C’est de bonne guerre. Certainement qu’il veut aussi un portefeuille dans le nouveau gouvernement qui sera bientôt formé. Sinon comment comprendre qu’un opposant qui passe toute sa carrière à dézinguer le régime RPT-UNIR puisse, du jour au lendemain, changer de langage et commencer par jeter des fleurs à celui-là qu’il traite entre-temps de tous les noms d’oiseau ?

Notons qu’à part être un Premier ministre, Nicolas Lawson ne refuse pas aussi d’apporter son expertise en tant que conseiller spécial de Faure Gnassingbé. Et c’est justement la raison pour laquelle il a exhorté le chef de l’Etat à faire le ménage dans son entourage. Le président du PRR avoue qu’il a fait des pieds et des mains pour décrocher une audience auprès du Prince, mais toutes les démarches se sont vaines.

Godfrey Akpa-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.