Togo : Mgr Fanoko Kpodzro n’a pas le droit de faire la politique?

Les politiques Togolais auraient réussi là où, leurs compères Ghanéens ou Burkinabé voire Sénégalais ont réussi, le nonagénaire Fanoko Kpodzro coulerait ses vieux jours entre sa petite lecture quotidienne, le bon café au lait matinal et une balade dans les ruelles de Lomé pour entretenir ses vieux os, mieux sa santé.


Lire aussi:Togo: la Dynamique Mgr Kpodzro appelle à la manifestation générale

Pour avoir échoué, nous voilà en train de voler une retraite dorée et bien méritée à quelqu’un qui aurait toute sa vie durant, mouillé la soutane pour que, son pays rentre dans le cercle très fermé des pays respectés. Au lieu de nous interroger sur cet échec collectif doublé d’une démission révoltante qui a, une allure d’une malédiction, nous sommes toujours au point de départ et dans le rôle abject de donneurs de leçons. C’est du Togolais. Pardi ! Quel est ce peuple qui parle plus qu’il n’en fait ? Quel est ce peuple dans lequel ou tout le monde est « leader » et se prend pour capable de faire ce que l’autre vient de faire quand il se la coulait douce ? Au Togo, le syndrome de Stockholm a gangrené tous les strates de la république faisant du Togolais un « bling-bling ». L’ennemi n’est plus celui qui, lui vole sa vie, et l’avenir de ses enfants. Le satrape a réussi par une tour de magie à faire de son peuple une bande qui, collectivement prit à les mêmes gestes, les mêmes manières de voir le monde, de singer. Dans ce petit monde d’Alice au pays des merveilles, le prince serait l’Homme merveilleux, l’homme providentiel. Après le constat d’un échec patent et successif, il est bien curieux de voir les politiques togolais s’inviter dans le dénigrement quasi quotidien du prélat. L’homme ne serait pas à la place qu’il faut. Les plus mouillés avec le pouvoir de Faure Gnassingbé vont plus loin : « Fanoko Kpodzro nous injurie ». 

Lire aussi:Dernière minute: ça change pour les proches de Mgr Kpodzro

À l’instar de Patrick Lawson, preux en second  de l’ANC qui veut faire passer l’homme de Dieu pour une vermine, un cuirassé à anéantir, dans la diaspora, ils sont nombreux ces nabots, ces quidams à vouloir pervertir le monde et réécrire l’histoire du Togo. Curieusement, ils sont les premiers à applaudir des deux mains la sortie de l’iman malien : «…  Mais cet Imam est un Grand Homme, un homme de fer » les entend on claironné. Chez eux, Mgr Fanoko Kpodzro qui a plus subi jusqu’à humiliation du pouvoir de Lomé sous le père, ne serait pas dans son rôle de parler de politique. Le paradoxe togolais ! Même le gaulois et journaliste de RFI, Christophe Bouabouvier s’était prêté à ce jeu. Mais un prélat a t-il le droit de faire la politique demande-t-il toute honte bue à Kofi Yamgnane. « Pourquoi ne le ferait-il pas à partir du moment où, il est un retraité ? » Lui rétorque le ministre de François Mitterrand. 

Comme pour dire aux Togolais qui se cachent derrière une lâcheté morbide, une vilenie des grands jours et une mesquinerie éhontée, le conseil ne vient même plus du prélat togolais mais de l’iman malien. Aux Togolais encore dans le rôle d’éternels bavards de connaisseurs : « Je le dis, je préfère mourir en martyr que de mourir traître. Les jeunes gens qui ont perdu leurs vies ne l’ont pas perdu pour rien. Si vraiment ce qu’on nous a dit, c’est pour ça qu’ils sont venus, rien a été fait pour le moment ». On aurait compris au Togo que le mal n’est pas Fanoko Kpodzro mais la jalousie de quelques opposants qui veulent tirer les marrons du feu en s’abritant derrière une élection perdue pour ne jamais dire qui est le vrai vainqueur.

Lire aussi:Opposition togolaise : Mgr Kpodzro a pris la place des leaders

On aurait fait un petit bond dans la lutte. Si ce n’est pas moi, donc la victoire ne doit pas être pour le Dr Kodjo Agbéyomé. Voilà la triste réalité… Que dire de tous ses opposants qui nous listent en privé les déboires et malheurs  que le Dr Agbéyomé Kodjo les aurait fait subir quand, il était homme très écouté du généralissime défunt. Comme si ces opposants avaient créé des partis politiques pour régler des comptes personnels entre leur ennemi  d’hier, le peuple est relégué au second rang. Bienvenue dans la merde et la boutogolaise !

Camus Ali

LynxTogo.info

Source : Togoweb.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.