Togo : Manifestations de l’opposition contre les législatives pour les réformes

203

Une partie des manifestants à Lomé

Jeudi 29 Novembre 2018 – Plusieurs milliers de militants de la coalition des 14 partis (C14) de l’opposition ont manifesté ce jeudi dans des rues de Lomé, la capitale du pays, pour exiger l’effectivité des réformes constitutionnelles institutionnelles, la révision du cadre électoral et l’arrêt du processus électoral qui doit déboucher sur les élections législatives.

Vêtus des couleurs de leurs différents partis avec pour dominant le rouge et l’orange, les militants ont bravé le soleil à partir du marché de Bè pour certains et du rond-point Bè-Gakpoto pour d’autres pour converger vers Anfamé.

Au point de chute de la marche à Anfamé, Mme Brigitte Adjamagbo-Johnson, la coordinatrice de la C14 s’est félicitée de la mobilisation des manifestants et a ensuite appelé la CEDEAO au regard des difficultés liées au règlement de la crise togolaise à user de fermeté pour le respect de ses décisions.

Sur ce point et en ce qui concerne la CEDEAO, Jean-Pierre Fabre, le chef de file de l’opposition togolaise a fait entendre qu’avec la sollicitation de l’organisation sous régionale pour aider à résoudre la crise, c’est désormais la crédibilité de la Communauté qui est en jeu.

Pour la décision de boycotter les législatives du 20 décembre 2018 et l’exigence de l’opposition pour un arrêt du processus électoral en vue de meilleurs préparatifs, Adjamagbo a déclaré « Nous userons de tous les pouvoirs que nous confère la loi pour que ces élections n’aient pas lieu ». En réitérant son exigence pour un arrêt du processus électoral, l’opposition soutient qu’il y a des irrégularités dans l’organisation du scrutin.

La manifestation à Lomé s’est déroulée dans le calme sauf des difficultés rencontrées par certains manifestants à Agoè pour pouvoir rallier leurs camarades à Bè. En plus de certains points de contrôles qui étaient visibles sur des routes à Lomé, aux aguets on notait la présence des forces de sécurité déployées dans divers endroits de la capitale. Outre Lomé, des manifestations ont été signalées dans certaines villes de l’intérieur comme Kpalimé, Tchamba et Sokodé.

Précisons que ces manifestations ont débuté dans un contexte où la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) poursuit sans relâche l’organisation des élections avec les campagnes électorales en vue.

Pour la suite de leurs manifestations prévues pour le samedi 1er décembre, le lundi 03 décembre et le mardi 04 décembre 2018, les responsables de la coalition de l’opposition ont invité les populations à sortir encore massivement pour se faire entendre.

Mensah, Lomé

– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou [email protected]

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here