Togo/ L’étau se resserre: Trois chefs d’accusation retenus contre le président du REJADD

98

Depuis mercredi,  le président du Rejadd (Regroupement des jeunes Africains pour la démocratie et le développement) Assiba Johnson, est en garde à vue après une interpellation et une perquisition au bureau de son association. Pendant que plusieurs acteurs de la société civile dénoncent cette arrestation, la justice poursuit sa procédure. Elle retient trois chefs d’accusation.

« Propagation de fausses nouvelles », « outrage aux autorités » et « appel au génocide » voici les trois charges retenues contre John Assiba, co-signataire du  rapport publié en février dernier.

Les auteurs de ce  texte qui  fait état de « plus de 100 morts entre le 19 août 2017 et le 20 janvier 2018 », ont dénoncé avec photos à l’appui, des décès par balles, des passages à tabac, des milliers d’arrestations, d’enlèvements et de disparitions. Le document n’a visiblement pas été apprécié par les autorités togolaises.

Pour Me Claude Amégan, l’avocat de Johnson Assiba, le cours des choses devrait être tout autre. « On ne doit pas intimider les défenseurs des droits de l’homme. On doit pouvoir garantir la liberté des gens de faire leur travail comme cela se doit », soutient- il en confiant que son client prévoyait  toutefois cette tournure des choses. « Il s’était plaint de filatures, de menaces et d’appels anonymes après la publication du rapport ».

Par ailleurs, Me Amégan rassure : rien n’est encore scellé. « Il ne s’agit que d’une enquête préliminaire. Un travail qui « avait vocation à se poursuivre », a laissé entendre l’avocat.

TogoTopInfos.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here