Togo: L’opposition éprouvée, une délégation partie chez Akufo-Addo au Ghana

Des militants de l’opposition

Vendredi 29 Décembre 2017 – Le deuxième jour de la manifestation de l’opposition togolaise qui en a débuté hier jeudi aux sons des rythmes et slogans en faveur du changement ne s’est pas bien terminé comme prévue à Lomé mais plutôt en une débandade. Pendant ce temps, une délégation de l’opposition togolaise est partie àAccra au Ghana pour rencontrer le Président Nana Akufo-Addo Search Nana Akufo-Addo en vue de savoir un peu plus sur le dialogue en vue au Togo, lequel est censé résoudre la crise dans le pays.

Les manifestants de l’opposition qui s’étaient retrouvés à un moment à Deckon, le centre des affaires de Lomé, avec l’intention de tenir leur meeting ont été dispersés par les forces de sécurités à l’aide de coups de gaz lacrymogènes. La situation a dégénéré en une course-poursuite, pose des barricades et des blessés ont été réenregistrés.

La fin prématurée de la manifestation et des dégâts qui se sont suivis ont fait réagir Eric Dupuy, le Secrétaire à la Communication du parti Alliance nationale pour le changement (ANC). Dupuy a planté le décor de l’incident en ces termes « nous étions en train d’expliquer à ceux qui venaient d’Attikoumé… nous avons appris qu’ils ont l’intention de charger. Mais on n’a même pas eu le temps de leur expliquer cela qu’ils ont commencé à tirer ». Partant de ces faits, Dupuy a accusé les autorités de vouloir l’assassiner aujourd’hui.

En réaction à cette accusation, le ministre togolais de la Sécurité et de la protection civile, Yark Damehame a taxé les organisateurs de la manifestation de « criminels » et a justifié qu’il a été convenu que la manifestation chute à la plage et non à Deckon.

Ces évènements qualifiés d’incidents n’ont pas faiblit la détermination de l’opposition qui a convié ses militants à faire du bruit dans la capitale ce vendredi de 13 à 14 heures et à manifester à nouveau le samedi 30 décembre 2017 pour le compte du troisième jour de sa démonstration.

Enfin, au lendemain des incidents qui sont survenus à Lomé des leaders de l’opposition togolaise dont Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, Tikpi Atchadam et Jean-Pierre Fabre sont partis au Ghana pour vraisemblablement s’informer de la décision prise lors du dernier sommet des chefs de la CEDEAO à Abuja au Nigeria sur la crise politique qui vit le Togo Search Togo depuis plus de quatre mois.

Mensah, Lomé

– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou [email protected]

L’information du continent en temps réel via l’appli Android de KOACI (cliquez ici)
Ou Apple (cliquez et installez-la sur votre iPhone ou iPad)

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.