Togo-L’Ong Floraison balise la voie à la Sécurité alimentaire

Durant les six (6) derniers mois, l’ONG FLORAISON, branche du Réseau Africain pour le Droit à l’Alimentation (RAPDA-Togo), s’est intéressée à une étude dont le thème est « Dialogue sur les politiques et les systèmes alimentaires » au Togo.

Il s’agit d’un programme initié par l’Alliance pour la Souveraineté Alimentaire en Afrique (AFSA) au profit d’une vingtaine de pays du continent dont le Togo fait partie.

A terme, un rapport sur l’étude dont l’objectif est d’instaurer le dialogue entre les différents acteurs et les parties prenantes impliqués dans les politiques et systèmes alimentaires, pour l’atteinte du droit à une alimentation adéquate et à la souveraineté alimentaire au Togo, a fait l’objet d’une rencontre avec les médias ce jeudi 26 août 2021.

S’agissant de souveraineté alimentaire au Togo, l’étude a requis l’intervention de différents acteurs et parties prenantes à savoir producteurs, transformateurs, commerçants, transporteurs, consommateurs, les ministères de l’Agriculture, santé, commerce, transports et partenaires techniques et financiers sur les politiques alimentaires.

Dans ce sens, le rapport révèle que le droit à l’alimentation n’est pas pris en compte systématiquement dans les politiques des différents ministères et leurs directions techniques. Ainsi, le document fait mention des manquements politiques tels que l’absence d’un mécanisme clair de concertation, de suivi et d’évaluation des politiques alimentaires au Togo, le rapport manque de communication sur les politiques alimentaires et la mise en œuvre de ces politiques reste partielle.

Pour Mme Claire QUENUM, coordinatrice de l’ONG FLORAISON, « l’alimentation est le fondement de notre existence. Et une alimentation adéquate est un droit humain et fondamental. Si le droit à l’alimentation adéquate constitue le noyau des droits économiques et socio-culturels, il est important de voir comment les personnes s’alimentent, comment les aliments sont protégés, comment ils sont transportés et commercialisés et comment ces aliments sont mis à la disposition des personnes ».

Pour ce cas précis, l’ONG FLORAISON a formulé des recommandations à l’endroit de chaque parties prenantes.

Il faut noter que cette étude a été réalisée avec le soutien et la collaboration du ministère de l’Agriculture, de la Production animale et halieutique, du ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale, de FAO-Togo, de l’Ecole supérieur d’agronomie (ESA) et d’autres partenaires.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.