Togo – L’histoire de Togo britannique redécouverte par Dr Christian Spieker

Je suis tombé sur le rapport spécial de l´ONU de 70 pages qui a scellé le sort du Togo britannique en faveur du rattachement à la Côte-de-l´Or (Ghana actuel) par le plébiscite du 9 mai 1956. Aujourd´hui, c´est un grand jour pour moi de pouvoir savoir exactement ce qui avait fait basculer le destin du Togo britannique lors de ce plébiscite. Le PTP de Nicolas Grunitzky et la France ont joué un rôle défavorable et très déterminant dès 1954 empêchant l´indépendance du Togo britannique qui pouvait faciliter plus tard l´unification avec le Togo sous tutelle française car entre-temps, le gouvernement britannique en 1954 a affirmé à l´Assemblée générale de l´ONU qu´il voulait donné l´indépendance complète au Togo britannique en même temps qu´à la Côte-de- l´Or mais la France était très réticente et avait rejeté cette idée, craignant que les Togolais sous tutelle française ne réclament aussi leur indépendance comme leurs frères du Togo britannique.

Cela avait conduit finalement le Royaume-Uni à abandonner cette idée et opter pour le référendum. Sachez aujourd´hui que Nicolas Grunitzky aussi avait contribué à ce jeu malsain et regrettable qui avait entraîné l´échec de l´unification des deux territoires. Moi, je n´approuve pas les hommes mais leur politique. Ce n´est pas parce que Nicolas Grunitzky était d´Atakpamé et que je suis d´Atakpamé que je vais approuver sa politique alors qu´il avait mené une politique en faveur de la France et contraire aux intérêts du Togo, surtout pour ce qui concerne l´indépendance et l´unification des deux territoires britannique et français. Je trouve cela triste. L´autre remarque est que pendant la Mission des agents de l´ONU en 1955 et le plébiscite de 1956, les partis du camp contre la réunification avaient plus d´influ-

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.