Togo: Levée de boucliers de l’opposition contre le pouvoir après des manifestations heurtées

1513

C’est une vague de condamnations des répressions sur les  manifestants  du Parti National Panafricain (PNP) de la part des partis de l’opposition togolaise. Que ce soit l’ANC de Jean-Pierre Fabre, le MCD de Mouhamed Tchassona-Traore, le Parti des Togolais  cher à Alberto Olympio ou le  NET de Gerry Taama ou encore la CPDA présidée par Kafui Brigitte Adjamagbo-Johnson, tous ont exprimé leur indignation face aux violences de samedi à Lomé et en région. D’une seule voix, ils demandent au peuple de maintenir la pression sur le gouvernement jusqu’à la victoire finale.

En effet, dans l’unanimité les partis de l’opposition n’ont pas digéré le fait que la marche de protestation du PNP soit tournée  au drame. Pour eux, le drame survenu à la suite de ces  manifestations a été voulu et orchestré par le gouvernement togolais et en veulent pour témoignage la répression de la marche.

Pour le MCD, c’est une triste situation malheureusement qui vient ternir davantage l’image du Togo après les cérémonies de purification et qui conforte les plus sceptiques sur la réelle volonté du régime actuel de faire du Togo, un havre de paix et de démocratie.

Si à l’Etat-major de la CDPA, on exhorte le Chef de l’État à prendre des mesures idoines pour empêcher les velléités de représailles corporatistes sur des populations aux mains nues, au MCD, on lance un appel à toutes les forces de l’opposition pour engager des réflexions stratégiques pour des actions indispensables à l’aboutissement des revendications du peuple togolais.

Le parti du Chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre, pour sa part, appelle à une grande mobilisation nationale pour, dit-il, finir avec le régime RPT/UNIR.

« L’ANC exprime sa vive préoccupation face à la situation qui prévaut sur toute l’étendue du territoire national. Elle demande aux populations togolaises de se tenir prêtes pour répondre massivement à l’appel prochain des forces démocratiques pour mettre  définitivement fin à ce régime qui reste désormais une curiosité en Afrique  » a indiqué le communiqué de l’ANC.

De même, MM. Taama et Olympio trouvent inadmissible que  pour un faux problème d’itinéraire les militaires  se permettent de tirer à balles réelles sur les manifestants.

« Le militaire n’est pas l’ennemi du peuple, ni le policier ni le gendarme » a rappelé Gerry Taama avant de conclure que « La paix sociale est menacée, le prix à payer est la désescalade verbale, et le début d’exécution des réformes importantes dont tout le monde connaît la teneur ».

La marche synchronisée  du PNP dans cinq villes du Togo a fait deux morts selon Teko Koudouwovo, Directeur général de la Police Nationale, et plusieurs blessés graves. Tikpi Atchadam, le leader du PNP parle lui  sept (7).

TogoBreakingNews.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here