Togo : Les explications incongrues du ministre Yark face à la répression sauvage des manifestations 28 décembre 2017

Togo : Les explications incongrues du ministre Yark face à la répression sauvage des manifestations 28 décembre 2017
manifestant blessé, ce jeudi à Dekon

Par Marcelle Apévi, togo-online.co.uk

Nombreux sont ceux qui restent convaincu que la répression sauvage et barbare des manifestations de ce 28 décembre 2017 à Déckon est l’exécution d’un plan savamment préparé.

Tout a commencé tôt le matin dans la banlieue d’Agoè où des militaires cagoulés ont pris d’assaut les lieux d’attroupements habituels de militants et sympathisants des différents partis politiques qui prennent par aux manifestations lancées par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition. Ces militaires estimant avoir reçu des consignes fermes pour disent-ils sécuriser la nationale n°1, ont usé de violence sur les manifestants dont certains se sont en sortis avec des blessures.

Togo : Les explications incongrues du ministre Yark face à la répression sauvage des manifestations 28 décembre 2017

Un autre groupe était du côté du carrefour limousine pour la même opération. En dehors de ces comportements qui donnaient l’alerte d’un plan des forces armées Togolaises, sous l’ordre de Faure Gnassingbé, chef suprême des armées et ministre de la défense, l’on a constaté l’augmentation du nombre des agents de la force de l’ordre et de sécurité à des points stratégiques. Nous avons également été alertés par les armures que portaient ces agents qui étaient visiblement prêt à intervenir comme ils savent le faire sans réfléchir.

Si tout a finalement bien démarré au niveau d’Atikoumé, Bè Gakpoto et Adéwui, la partie s’est très vite transformée en course poursuite. Quelques minutes seulement après le regroupement des manifestants des trois points de rassemblements à Déckon, comme d’habitude, l’assaut était lancé par des militaires cagoulés, aux côtés des gendarmes déployés en nombre important, qui ont d’ailleurs pris Déckon en ceinture. Que de fumées de gaz lacrymogènes se dégageaient et couvraient le ciel du quartier commercial. Course poursuite, bastonnade, jets de gaz lacrymogène ont été le spectacle livré aux médias qui n’ont pas été du reste quant à l’inhalation de ces gaz périmés largués par les gendarmes.

Togo : Les explications incongrues du ministre Yark face à la répression sauvage des manifestations 28 décembre 2017
manifestant blessé, ce jeudi à Dekon

Au moment où ces gendarmes lançaient les gaz, les militaires faisaient usage de bâton et d’armes en caoutchouc. On dénombre des blessés graves.

A bord d’une jeep, des gendarmes ont poursuivi un véhicule à bord duquel se trouvaient Eric Dupuy, et des jeunes qui assurent sa sécurité. Le véhicule a été criblé de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc. Le gaz pour troubler leur vision et empêcher leur respiration; les balles en caoutchouc pour les atteindre physiquement. Selon Eric Dupuy qui a eu la vie sauve grâce à la vigilance des jeunes, malgré leur état de détresse, « Yark a planifié de m’assassiner aujourd’hui » a-t-il indiqué avant de lui souhaiter longue vie.

En point de presse, le ministre Yark prend à contre pied la vérité, dans sa tentative de justifier cette barbarie militaire. Il indique que les manifestants voulaient tenir un meeting à Deckon. Ce qui est vraiment faux puisque le 27, tout s’est vite passé et les manifestants ont vite libéré les lieux sans moindre grabuge. Aussi, qualifie t-il de criminel les organisateurs qui selon lui, demanderaient aux jeunes d’avancer au moment où eux autres se seraient cachés derrière les jeunes. Choses incongrues.

Cette triste scène ne démobilise pas les manifestants. Au contraire, ils signent leur détermination à poursuivre la marche samedi, après le vacarme de ce vendredi entre 12h et 14h.

Togo : Les explications incongrues du ministre Yark face à la répression sauvage des manifestations 28 décembre 2017
manifestant blessé, ce jeudi à Dekon

Togo-Online.co.uk

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.