Togo, « Législatives » : Les candidats RPT-UNIR se déclarent Indépendants dans plusieurs préfectures

1403

Togo, « Législatives » : Les candidats RPT-UNIR se déclarent Indépendants dans plusieurs préfectures

«En attendant le vote des bêtes sauvages», RPT-UNIR en difficulté y va de ses magouilles. Dans la préfecture de Dankpen, l’électorat ne semble pas acquis à sa cause. Une liste sous label bleu qui circulait sous les manteaux n’a pas reçu l’assentiment populaire. Le pouvoir contourne son rejet en optant pour une liste des indépendants montée de toute pièce et déposée nuitamment hors-délai à la CENI.

Alors que la crise politique se transporte de nouveau dans la rue avec les manifestations de l’opposition qui bat les pavés depuis hier, le Rpt/Unir se retrouve visiblement sans issue. Le vacillant pouvoir du Prince a oublié que depuis le 19 août 2017, plus rien ne serait comme avant. De plus en plus isolé sur l’échiquier international, dans son pays, l’homme simple perd également le terrain. Tout semble échapper à Faure Gnassingbé.

Depuis un certain temps, dans la perspective de la parodie des législatives que le pouvoir s’entête à organiser le 20 décembre prochain, certains membres du régime cinquantenaire ont été envoyés à l’intérieur du pays pour sonder ou conquérir l’électorat. Si les choses refusent toujours de redevenir comme avant pour le Rpt/Unir, celui-ci compte réussir son jeu électoral par des magouilles. 33 825 mineurs et 38 308 doublons sont découverts dans le corps électoral et radiés, selon la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Dans la circonscription électorale de Dankpen, les faits ont été flagrants. A la manœuvre, Mme Ibrahima Meimounatou, troisième Vice-présente de l’Assemblée nationale sortante. Après avoir conduit depuis de belle lurette la liste du parti au pouvoir dans cette préfecture, avant de perdre la main entre-temps, c’est sur Agoe qu’elle s’est rabattue. Cette année, elle aurait tenté tout pour le tout pour se positionner à Guérin-Kouka. Selon des sources, elle serait mal vue par les proches du ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hydraulique villageoise Lékpa Gbegbeni, tête de la première liste finalement retirée de la course.

Elle était constituée de six (6) membres. La liste portée par Gbegbeni fut annulée et substituée clandestinement par une autre sous la bannière des « Indépendants pour construire ». Et c’est deux (02) jours après la clôture, c’est-à-dire le 19 novembre dernier qu’elle a été déposée à la CENI en remplacement de l’ancienne. C’était le mercredi 21 novembre, croient savoir certaines oreilles indiscrètes qui révèlent que les dossiers des candidats de la nouvelle liste sont antidatés « pour que les dates respectent le deadline ».

Une source proche du dossier renchérit : « Tout s’était passé nuitamment du mardi 20 au mercredi 21 novembre. Au cours d’une réunion tenue à Agoe, il a été décidé de recomposer la liste du ministre Lékpa déjà déposée à la CENI ». Sur la nouvelle liste, Monkpor Koundjam, ancien candidat de Sursaut-Togo en 2013 occupe la première place. Y sont reconduits Nadjo N’lando, Naboudja, Mlle Titora. Le pouvoir a réussi à débaucher Tchassou Assoham Kougnara, un proche du député Sambiri Targone, président du parti les Démocrates socialistes africains (DSA), membre de la Coalition des 14, qui figure en bonne place sur la même liste.

De graves anomalies entachent la liste « Unir » des « Indépendants pour construire ». Pourtant, la Cour constitutionnelle accepte, valide et publie cette liste. Mogou, localité située dans la ville de Dapaong, est présentée comme le lieu de résidence de Tchassou Assoham Kougnara. Ce qui est faux, puisque ce dernier est plutôt enseignant à Attitogon. Kampo Naboudja N. qui était sur la première liste se retrouve sur la seconde sous le nom de Naboudja Bilaghoune. Titora Hélène devient Tittora Naré Tanma sur la nouvelle liste, entre autres. Preuve véritable qu’elle a été confectionnée dans la précipitation.

Contacté, Abass Oumorou, juge à Guérin-Kouka, répond à L’Alternative que le casier judiciaire mis dans la liste polémique n’est pas antidaté. Au fait, il dit ne pas constater que certains dossiers soient antidatés.

Tout compte fait UNIR a déclaré plusieurs de ses candidats indépendants pour faire croire à l’opinion nationale et internationale que les gens ont des engouements pour des élections législatiive du 20 décnmbre. A l’instar de Dakpen, le parti au pouvoir fait le jeu dans plusieurs préfectures dont Yoto, Avé, Lacs.

Source : L’Alternative

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here