Togo, Élections 2018 et 2020 : Conditionnement des électeurs, le DG de Lonato Kudjow-Kum Pekemsi à la tête d’une importante régie financière parallèle de collecte de fonds publics pour le RPT-UNIR.

266

Le Togo est une République des anomalies. Dans sa volonté de pouvoir à vie, le régime, vieux de 50 ans fait souvent recours à des pratiques assez hideuses qui ont enlevé toute crédibilité aux élections au Togo. L’achat des consciences en masse en plus de la caporalisation des institutions électorales sont légion.

Togo, Élections 2018 et 2020 : Conditionnement des électeurs, le DG de Lonato Kudjow-Kum Pekemsi à la tête d’une importante régie financière parallèle de collecte de fonds publics pour le RPT-UNIR.

A chaque joute électorale, toutes les sociétés d’Etat sont mises à contribution dans cette vaste campagne de conditionnement des électeurs. La nomination récente de dame Ingrid Awadé à la tête de la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale (CNSS), selon plusieurs observateurs, serait une manœuvre pour mieux disposer de fonds en vue de financer les prochaines élections.

Comme si cela ne suffisait, la mise en place de la structure des Redevances sur les Documents d’Identification (RDI) depuis quelque temps et son mode de fonctionnement inquiètent certains observateurs.

Selon des sources bien introduites, cette structure dirigée par l’éternel Directeur Général de la LONATO Kudjow-Kum Pekemsi regroupe le service de Nationalité, le service Passeport et de carte d’Identité, le Transport routier et ferroviaire entre autres. Toutes les redevances de ces différents services sont centralisés à la fameuse RDI. Bien plus, certains se demandent l’opportunité d’une telle structure étant donné que tous les services qui la compose dépendent bien des ministères bien connus. Le Service de Nationalité est une émanation du ministère de la Justice, le Transport routier et ferroviaire dépend du ministère des Transports, le Service Passeport et carte d’identité est sous-tutelle du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile. Pourquoi dépouiller alors ces ministères pour une autre structure parallèle ?

De plus, il se rapporte que la gestion des fonds suscite de vives réactions. Chaque fin de semaine, les membres de cette structure sont conviés à une réunion à la SAZOF qui se transforme souvent à la bamboula. Des séances de danses s’inviteraient parfois avant qu’ils ne se séparent avec « les jetons de présence » impressionnants.

Plus loin, certains estiment qu’il s’agit des fonds de réserves pour les échéances électorales- surtout que Pekemsi à la tête de la LONATO depuis 1996, est l’un des symboles vivants de la gestion opaque des sociétés d’Etat.

Les députés sont interpellés pour une gestion saine et transparente des ressources de l’Etat.

Source : K.A, Le Correcteur N°762

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here