Togo : Le régime Faure/RPT-UNIR a encore tué au moins 2 jeunes pour rien !

852

Dans la violence aveugle, qui est le propre du régime Faure Gnassingbé, deux jeunes sont décédés ce matin à Agoè. Moufidou, 12 ans, apprenti mécanicien, a été abattu par les forces de l’ordre à Agoè. Et Gado, jeune homme de 28 ans, a également été tué à Zongo.

Togo : Le régime Faure/RPT-UNIR a encore tué au moins 2 jeunes pour rien !

Les forces de désordre l’ordre qui ont envahi des quartiers de Lomé tôt ce matin usent de leur brutalité et violence légendaires contre des citoyens qui veulent simplement exercer leur droit de manifester à l’appel de la C14 contre les législatives frauduleuses que le RPT-UNIR organise unilatéralement le 20 décembre prochain; un scrutin boycotté par la C14 et contre lequel elle veut sensibiliser les togolais des villes et campagnes.

Outre Agoè, Bé et d’autres quartiers de Lomé sont sous tension avec à certains endroits des citoyens répondant aux tirs de gaz lacrymogènes des forces de désordre l’ordre par quelques jets de pierres, des barricades et des pneus brûlés.

Togo : Le régime Faure/RPT-UNIR a encore tué au moins 2 jeunes pour rien !

Dans des villes à l’intérieur du pays où les populations ont voulu aussi manifester, elles ont été prises pour cibles par des grenades lacrymogènes des forces de désordre l’ordre et des militaires lourdement armés. Et c’est encore une fois à Bafilo, Sokodé et Mango, ces villes martyres du régime fantoche des Gnassingbé, que les militaires se distinguent le plus dans la barbarie, bastonnant des gens jusque dans leur maison et causant plusieurs blessés graves sur des citoyens.

C’est connu ! La haine viscérale et le mépris que Faure Gnassingbé et sa bande, appuyés par des officiers voyous de l’armée, éprouvent à l’égard du simple citoyen togolais n’a pas de limite. A cet effet, ils veulent coûte que coûte maintenir le Togo dans une monarchie non-constitutionnelle où ils peuvent continuer le pillage à ciel ouvert des ressources, s’enrichir sans se faire inquiéter, maintenir la corruption, les trafics illicites en tout genre et tous les maux qui tirent ce pays constamment vers le bas. Et s’ils doivent massacrer encore quelques milliers de Togolais aux yeux et à la barbe de cette organisation régionale complice qu’est la CEDEAO, pour y arriver, ils sont décidés à essayer, comme ils l’ont fait en 2005. Mais seulement si le peuple les laisse encore faire…

A suivre…

27avril.com

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here