Togo : Le projet de fusion UTB-BTCI suspendu. Un premier échec pour le très décrié Patrick Mestrallet

128

Togo : Le projet de fusion UTB-BTCI suspendu. Un premier échec pour le très décrié Patrick Mestrallet

Dans notre précédente parution, nous évoquions le mécontentement des agents de l’Union togolaise des banques (UTB) et de la Banque Togolaise pour le commerce et l’industrie (BTCI) par rapport à la suppression de certains des avantages liés au projet de fusion des deux institutions bancaires. C’est la raison principale pour laquelle le personnel a majoritairement boycotté le 16 septembre, la 3ème répétition générale (RG3) qui devrait baliser la voie à la fusion. Seulement, le projet a du plomb dans l’aile et vient d’être suspendu. C’est ce qui ressort d’une note rendu publique par le très décrié Patrick Mestrallet, qui pilote ce projet de fusion.

« Le processus de fusion est suspendu et la date effective de celle-ci reportée sine die jusqu’à la conclusion des discussions en cours avec le FMI relatives à d’autres options de tentatives de restructuration/sauvetage de la BTCI et de l’UTB. Tous les travaux de rapprochement et d’harmonisation sont donc également suspendus. Les deux établissements bancaires reprennent leurs activités de façon autonome et indépendante », lit-on dans la note adressée aux agents des deux institutions bancaires par le PDG Patrick Mestrallet.

Malgré tout, les agents campent sur leur position. Selon certains, une réunion est prévue aujourd’hui et sera l’occasion pour eux de réitérer leurs doléances, malgré la suspension du projet. Il « s’agit pour le moment d’une simple suspension et non d’un arrêt», avance un employé.

Les agents décrient unanimement la gestion de ce projet par Patrick Mestrallet qui fait partie, selon eux, du problème. Des voix s’élèvent d’ailleurs pour exiger qu’il fasse les comptes de la gestion de ce projet avant de s’en aller le cas échant. « Il n’est pas obligé de finir le projet », estime un agent de l’UTB.

La décision de fusionner la BTCI et l’UTB a été prise par le gouvernement fin mars 2017 et vise à « consolider la situation financière et à renforcer les fonds propres et la solvabilité des deux banques afin de leur donner de meilleures capacités d’intervention et de soutien à l’économie nationale ».

Curieusement, aucun audit financier n’a été réalisé à ce jour pour connaître la gestion qui a été faite des deux établissements publics.

Nous y reviendrons

S.A

Source : Liberté

27Avril.com

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here