Togo-Le MPL sur l’interpellation « illégale » de Jean-Paul Oumolou

Devant la presse ce mercredi, le Mouvement du Peuple pour la Liberté (MPL) s’est prononcé sur l’arrestation du sieur JP Oumolou. Il invite les forces vives de la nation à se mobiliser pour obtenir la libération de l’activiste.

Dans sa déclaration liminaire, le MPL déplore « une dangereuse discrimination » à l’égard de Jean-Paul Oumolou. A en croire Pascal Yigbé et ses collaborateurs, les forces démocratiques ne se donnent pas à fond dans leurs dénonciations pour obtenir la libération de l’activiste.

« Nous sommes forcés de constater que, lorsqu’il s’agit de l’interpellation de leaders politiques influents, de leaders d’opinion supposés prépondérants, ou encore d’acteurs de la diaspora considérés comme couverts par le regard de la communauté internationale, les réactions fusent de partout, nombreuses et pressantes pour demander leur relaxation. Lorsqu’il s’agit par contre de simples membres de formation politique, ou encore de simples citoyens bouclés derrière les verrous pour des faits politiques, les mobilisations autour de leur libération se révèlent éphémères et timides. Cela apparaît à nos yeux comme une dangereuse discrimination à l’égard des victimes moins prestigieuses, parce que par notre relâchement, nous les condamnons à un séjour indéterminé derrière les barreaux », lit-on dans sa déclaration.

Selon le MPL, Jean-Paul Oumolou n’est pas le seul détenu politique à être « victime » de cette « discrimination ». Les militants du Parti National Panafricain (PNP) arrêtés lors des événements du 19 août 2017 et d’autres détenus politiques en sont également « victimes ».

« Les voix qui s’étaient élevées pour réclamer leur libération se sont tues depuis très longtemps, et ces derniers sont injustement offerts en sacrifices aux geôliers qui se délectent de leurs supplices immérités en prison. Le pouvoir sait que les protestations, les accusations et autres condamnations proférées contre lui dans ces cas-là, ne sont qu’une tempête dans un verre d’eau. Il n’en est guère inquiété, il sait laisser passer l’orage », a déploré le MPL.

Pour cette formation politique, il est temps de mener des « actions permanentes et pérennes de toutes les forces vives de la nation, les partis politiques, les organisations de défense des droits de l’homme, le peuple togolais, jusqu’à ce que gain de cause soit obtenu ».

Pour rappel, Jean-Paul Oumolou a été arrêté le 4 novembre dernier. Il est placé sous mandat de dépôt et toujours gardé dans les locaux du SCRIC. Il est accusé d’appel au peuple et à l’armée à l’insurrection, de diffusion de fausses nouvelles, d’apologie du crime et d’outrage à autorité publique et d’insultes contre les autorités.

Aux dernières nouvelles, il est très souffrant.

Source : icilome.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.