Togo : Le jeune Kokou Joseph «Jojo» Zoumekey inhumé, un an après son assassinat par le régime Faure/RPT-UNIR.

351

Le corps du jeune élève Kokou Joseph « Jojo » Zoumekey a finalement été enterré au cimetière de Bè-Kpota ce samedi 29 septembre 2018, soit près d’un an après son violent assassinat par balle par des sbires du régime RPT-UNIR lors des manifestations pacifiques du 18 octobre 2017, sauvagement réprimées par des forces de «l’ordre» et les miliciens du régime à Lomé.

Un an après ce crime d’une lâcheté extrême, l’auteur court toujours puisque l’impunité des crimes commis par des affidés du régime cinquantenaire des Gnassingbé est érigée en mode de gouvernance au Togo. Au cas irréaliste où les autorités, le ministre de la sécurité Yark Damehame en premier, seraient de bonne fois mais peineraient à trouver le coupable de ce crime crapuleux, le directeur de publication du journal La Nouvelle, Bonero Lawson, les pointe dans une direction qui vaut la peine d’être explorée : celle d’un milicien du régime au nom de « Fala »

Rappelons qu’au Togo, le jeune Zoumekey n’est pas le seul enfant, ni le premier et probablement pas le dernier à être abattu gratuitement de sang froid pour orner le tableau de chasse de Faure Gnassingbé et de sa bande de criminels qui se prennent pour les dieux de ce bout de rectangle. Le seul tort de ces enfants, fauchés à fleur de l’âge, est d’être Togolais nés du mauvais côté du pouvoir jouissif de la minorité pilleuse de la République.

Au finish, les Jojo Zoumakey, Douti Sinanlengue, Anselme Sinandaré, Abdoulaye Yacoubou, Rachad Agrigna, Yenima Ikililou et les autres jeunes tués par le régime RPT-UNIR seront morts pour rien si la lutte actuelle pour l’Alternance au Togo n’aboutit pas…

Papa Sow

Source : 27avril.com
Vidéos : iVT iVisages Togo + Echos de Bè

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here