Togo: Le gouvernement oriente les prochaines sorties de l’opposition vers Anfamé

932

Une marche de l’opposition

Dimanche 22 Avril 2018 – Le gouvernement togolais par l’entremise du ministère de l’Administration territoriale et des collectivités locales a signifié à la coalition des 14 partis (C14) de l’opposition les itinéraires à suivre à Lomé pour leurs manifestations des 25, 26 et 28 avril 2018.

La note signée par le ministre de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi, a recommandé à la C14 des itinéraires et surtout un nouveau point de chute pour les manifestations à Anfamé, un quartier à Lomé. La C14 avait retenu comme point de chute de ses manifestations à Lomé le site de Tokoin Cassablanca en face du Collège des Plateaux.
Selon les nouveaux itinéraires, le circuit 1 a pour point de départ le Carrefour Eglise Néo Apostolique près de Gakpoto, et passe par le Boulevard pavé de Bè Kpota, Anfamé, Nissan, Pharmacie Miséricorde, Carrefour Petrolum, EPP Anfamé, carrefour Eglise des Assemblées de Dieu (Point de chute).
Le deuxième circuit part du Carrefour marché de Bè en passant par le Boulevard Houphouët Boigny Côté Est, la direction Akodesséwa, la Pharmacie crystal, la Pharmacie Biova, la Paroisse Evangélique d’Akodesséwa, le carrefour Diamond Bank, la route pavée direction Anfamé, le carrefour Petrolum, l’EPP Anfamé, le carrefour Eglise des Assemblée de Dieu (point de chute).
Si les manifestations sont autorisées en dépit de l’interdiction qui a été retirée un peu plus tôt, le gouvernement a révélé qu’après une rencontre le vendredi dernier avec une délégation de la coalition de la C14 conduite par Antoine Folly, il a décidé des itinéraires à suivre. Selon le ministère, seules les « itinéraires recommandés sont acceptés pour les marches des 25, 26 et 28 avril 2018 à Lomé ».

Outre Lomé, le ministère a notifié des restrictions et recommandations pour des villes de l’intérieur du pays. A cet effet, le gouvernement a rappelé l’interdiction des marches dans les villes de Sokodé, Bafilo et Mango « pour des raisons de sécurité qui vous ont été déjà indiquées et plusieurs fois rappelées ».

Quant aux autres villes de l’intérieur comme Tsévié, Kpalimé, Atakpamé, Anié, Tchamba, Bassar, Dankpen, Niamtougou, Tandjoaré et Dapaong, il est demandé aux représentants locaux de l’opposition de prendre attache avec les préfets pour déterminer les nouveaux itinéraires pour les marches.

Le gouvernement qui a autorisé avec condition les manifestations en vue a fait quelques observations et remarques entre autres que le Président ghanéen Nana Akufo-Addo, le facilitateur dans le dialogue inter-togolais a « préconisé comme mesure en vue d’obtenir les meilleures conditions de tenue du dialogue, la suspension des manifestations durant ledit dialogue ».

En prenant acte des motifs du retour de l’opposition dans les rues, le gouvernement dit d’abord déplorer « la persistance de cette volonté de la coalition de violer les mesures prises par le facilitateur, en prévoyant de manifester à nouveau pour les questions qui sont en cours de discussion au sein du dialogue inter-togolais » et a ensuite annoncé avoir pris acte de la nouvelle donne et « va en tirer toutes les conséquences qui s’imposent ».

Mensah, Lomé
– Joindre la rédaction togolaise de koaci.com à Lomé: (+228) 98 95 28 38 ou [email protected]

Koaci.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here