Togo : Le « Gnassingbéland » n’appartient pas à « p-UNIR »

4368

Togo : Le « Gnassingbéland » n’appartient pas à « p-UNIR »

La crise du « Gnassingbéland » est arrivée à un point où il faut que chaque citoyen prenne ses responsabilités. Les tenants de l’ordre ancien pensent détenir le titre foncier sur notre rectangle de pays. A chaque fois, qu’ils en ont l’occasion, ils narguent les honnêtes citoyens qui portent en bandoulière la pauvreté et la misère au quotidien.

Les travaux du Comité de suivi des recommandations de la « Cédé-Yawo » pour une sortie de crise se sont terminés en « queue de baleine » mardi à Lomé. Nombreux étaient les « Gnassingbélandais » qui espéraient que quelque chose de potable sorte de cette réunion. Mais immense fut leur déception.

Les partisans du statu quo ont une fois étalé leur mauvaise foi à la face du monde. Ils ont rivalisé d’ardeur pour blesser les « Gnassingbélandais » dans leurs âmes déjà meurtries.

Les paroles de la « dépité » « p-UNIR », Chantal Djigbodi Yawa Tsègan donneront longtemps des insomnies aux gens. « Nous sommes là et ceci pour longtemps. Vous ne pouvez rien contre nous. Continuez à tromper les Togolais », a-t-elle à la face des opposants.

Comme dirait quelqu’un « chaque femme qu’on instruit est une nation qu’on gagne ». Mais manifestement, cette assertion ne sied pas à toutes les femmes. Dame Yawa Tsegan est le mauvais exemple à ne pas suivre. Elle est une vraie calamité pour son parti.

Néanmoins, nous rappelons à cette « Calamity Jane » que le 228 n’appartient pas aux seuls militants de l’oiseau bleu sans pattes, mais à tous les « Gnassingbélandais ». Si cette dame est née avant la honte et le respect, elle n’a qu’à penser à remuer plusieurs fois sa langue avant de lancer ses fadaises qui n’honorent pas leur « grand » parti. Pff…

Source: Liberté N°2754 du 13 Septembre 2018

27Avril.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here